L’uni­vers bu­co­lique de la val­lée de Co­co­ra

SA­LEN­TO, Co­lom­bie | Aux confins du Tri­angle du ca­fé, la route, si­nueuse, plonge vers le rio Quin­dio qu’elle suit à tra­vers les prés et les éle­vages bo­vins avant de se trans­for­mer en un ca­ho­teux che­min creux. C’est là que se cache la val­lée de Co­co­ra, un l

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME - Paul Si­mier Col­la­bo­ra­tion spé­ciale psi­mier@jour­nalmtl.com

Après avoir sillon­né les villages grouillants de vie de la zone ca­féière, on se re­trouve plon­gé là dans un monde de quié­tude, entre 1500 m et 1900 m d’al­ti­tude.

De part et d’autre du che­min, les pâ­tu­rages s’étendent au loin, grim­pant jusque sur les flancs des col­lines. Cer­taines fermes sont construites aux abords de la ri­vière; d’autres nichent à mi­pente, en plein mi­lieu des champs.

Sur ce pa­no­ra­ma gran­diose tout en nuances de vert vient jouer une lu­mi­no­si­té chan­geante au gré des pas­sages nua­geux et des ca­prices du so­leil jouant à cache-cache der­rière les col­lines et les lignes de crêtes.

À PIED OU À CHE­VAL

Ce pay­sage tire son ori­gi­na­li­té de la pré­sence – in­so­lite en ces lieux – d’une pro­fu­sion de pal­miers géants. Cette es­pèce de pal­mier, ap­pe­lée pal­mier à cire, pousse en ef­fet droit jus­qu’à at­teindre 60 mètres et par­fois plus.

L’au­berge cam­pa­gnarde, bap­ti­sée Éco-hô­tel Las Pal­mas, si­tuée dans la val­lée même, offre le gîte (en cha­lets ou en cam­ping) et le cou­vert. Au me­nu, la spé­cia­li­té, comme d’ailleurs dans toute cette ré­gion, est la truite.

Au bord du che­min s’alignent aus­si des res­tos très mo­destes, of­frant éga­le­ment les spé­cia­li­tés ré­gio­nales.

Des vi­si­teurs de toutes ori­gines, tou­ristes étran­gers com- me gens du pays, viennent là pas­ser quelques heures, car ce site ex­cep­tion­nel est pro­pice aux ran­don­nées, pé­destres pour les uns, équestres pour les autres, les éle­veurs des fermes voi­sines four­nis­sant leurs che­vaux.

Les ran­don­neurs peuvent aus­si ga­gner par ce che­min l’en­trée de Ma­ni­zales me­nant au parc na­tio­nal Los Ne­va­dos, à cinq ou six jours de marche. On dit de ce parc na­tio­nal qu’il se ca­rac­té­rise par un éco­sys­tème par­ti­cu­lier, des lacs en al­ti­tude et des som­mets en­nei­gés.

VIL­LAGE DE CHARME

Sa­len­to, la lo­ca­li­té la plus proche, se si­tue au pied d’un pro­mon­toire don­nant sur le rio Quin­dio et la val­lée de Co­co­ra.

Les mai­sons et les com­merces de la grand-rue, tout comme les bâ­ti­ments ad­mi­nis­tra­tifs et l’église don­nant sur la place prin­ci­pale, dont l’ar­chi­tec­ture semble tout droit sor­tie de l’époque co­lo­niale, sont co­lo­rés et co­quets.

L’ani­ma­tion de la rue prin­ci­pale pla­cée dans l’ali­gne­ment de l’es­ca­lier me­nant au bel­vé­dère dé­crit bien le style de vie qui a cours en cette contrée.

Pié­tons, au­to­mo­bi­listes, ca­va­liers, mo­to­cy­clistes se par­tagent l’es­pace d’une chaus­sée que bordent les bou­tiques d’ar­ti­sa­nat, les ca­fés et aus­si quelques au­berges.

En fa­mille ou entre amis, jeunes comme adultes, tout le monde est de­hors et so­cia­lise à la tom­bée du jour. L’am­biance est cha­leu­reuse.

Aux vi­si­teurs étran­gers, qui ne passent pas in­aper­çus, cha­cun ré­serve un sou­rire et un bon­jour.

À par­tir de Sa­len­to, il est pos­sible de s’or­ga­ni­ser pour une simple vi­site de la val­lée de Co­co­ra ou en­core pour pla­ni­fier des ac­ti­vi­tés plus spor­tives dans le parc na­tio­nal de Los Ne­va­dos.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.