LE DER­NIER DES C.A.

« Je n’ai pas mis une croix sur le Bye Bye pour la vie. Il se pour­rait très bien que j’en fasse un autre, un de ces jours. »

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Serge Drouin Le Jour­nal de Qué­bec

L’au­teur-ac­teur et hu­mo­riste Louis Morissette n’a pas dit son der­nier mot quant à l’écri­ture d’une autre re­vue de fin d’an­née à la té­lé. Même si son Bye Bye 2008 a fait ja­ser tout le Qué­bec pen­dant près d’un mois, Morissette ne lâche pas le mor­ceau. «Nous nous en sommes re­mis en se fai­sant un beau pe­tit bé­bé», sou­tient Morissette en par­lant de lui, de sa blonde, Vé­ro­nique Clou­tier, et de leur troi­sième en­fant né en oc­tobre der­nier, une pe­tite fille pré­nom­mée Ra­phaëlle.

En at­ten­dant ce pro­chain Bye Bye grif­fé Morissette, ce der­nier est de re­tour avec sa sé­rie C.A., qui pren­dra l’an­tenne de Ra­dioCa­na­da le 4 jan­vier, à 21h30.

Louis Morissette pen­sait bien que cette aven­ture se ter­mi­ne­rait après trois sai­sons. «Nous sommes en pro­lon­ga­tion», lance-t-il. «Après la fin de la troi­sième sai­son, je n’en voyais pas une autre. J’avais peur de me ré­pé­ter, je ne vou­lais pas m’es­souf­fler. Mais Fran­çois Avard (son conseiller à la scé­na­ri­sa­tion) m’a fait re­mar­quer qu’il y avait en­core du jus avec les per­son­nages de la sé­rie. Un jour, Ra­dio-Ca­na­da m’a lais­sé sa­voir que je de­vais prendre une dé­ci­sion quant à l’éven­tua­li­té d’une autre sai­son si­non ils pas­se­raient à un autre ap­pel. J’ai fi­na­le­ment ac­cep­té d’écrire une qua­trième sai­son, mais c’est cer­tain qu’il n’y en au­ra pas une cin­quième.»

Pas plus qu’il n’y au­ra de long mé­trage tour­né par la bande de C.A. «Louis-Philippe Ro­chon (pro­duc­teur) et le dis­tri­bu­teur (Sé­ville) vou­draient trans­po­ser C.A. au ci­né­ma, mais, per­son­nel­le­ment, ça ne me tente pas pour le mo­ment. Je veux prendre une pause après quatre ans de té­lé­sé­rie. Par contre, di­sons que je ne ferme pas la porte. »

JEAN-MI­CHEL, LA DÉ­CHÉANCE

À la qua­trième sai­son de C.A., les té­lé­spec­ta­teurs re­trou­ve­ront Sa­rah (Isa­belle Blais), Yan­nick (Antoine Ber­trand), Maude (So­phie Bour­geois) et Jean-Mi­chel (Louis Morissette) deux ans plus tard. La fille de Sa­rah a un an, Yan­nick a une amou­reuse et Maude de­vrait trou­ver l’amour.

Ce­lui qui éprouve le plus de dif­fi­cul­té est Jean-Mi­chel. Il tou­che­ra le fond du baril quand il se met­tra à consom­mer de la co­caïne. « Jean-Mi­chel va ren­con­trer son père (in­ter­pré­té par Yves Cor­beil). Les té­lé­spec­ta­teurs vont com­prendre pour­quoi il est comme il est. Jean-Mi­chel est un gars qui a tel­le­ment man­qué d’amour. Il veut tou­jours se faire dire qu’il est beau et in­tel­li­gent. Aus­si­tôt que quel­qu’un le lui a dit, il court ailleurs pour en­tendre en­core ces com­pli­ments », ex­plique Morissette. Qui plus est, Jean-Mi­chel re­fuse de vieillir. « Il sou­haite en­core faire la fête, être du genre one night stand. Il est pa­thé­tique dans le fond. »

Une fois C.A. ter­mi­né, Morissette au­ra deux ou trois chau­drons sur le poêle, mais il re­fuse d’en di­vul­guer le conte­nu pour le mo­ment. « Il se pour­rait bien qu’on se re­parle dans les pro­chaines se­maines », ter­mi­net-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.