L’an­glais po­pu­laire chez la nou­velle gé­né­ra­tion d’ar­tistes

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS -

Vu du Québec, ce­la peut éton­ner, voire cho­quer, mais plu­sieurs chan­teurs et groupes fran­çais choi­sissent de chan­ter en an­glais. Pe­tit tour d’ho­ri­zon de ces ar­tistes de la nou­velle scène fran­çaise qui ont choi­si de s’ex­pri­mer dans la langue de Sha­kes­peare au pays de Mo­lière.

Com­men­çons d’abord par les ve­dettes de cette nou­velle ten­dance : Phoe­nix. Sor­ti tout droit de Ver­sailles il y a tout de même une di­zaine d’an­nées, Phoe­nix connaît un im­mense suc­cès aux États-Unis de­puis la pa­ru­tion de leur plus ré­cent al­bum Wolf­gang Ama­deus Phoe­nix. Le groupe rock-élec­tro-pop a d’ailleurs re­çu le tro­phée du meilleur al­bum al­ter­na­tif aux der­niers Gram­my Awards.

Le groupe Gush n’a peut-être pas en­core fran­chi l’At­lan­tique comme ses com­pa­triotes de Phoe­nix, mais ses so­no­ri­tés pop mê­lant les dif­fé­rentes époques n’en sont pas moins ex­por­tables. Le qua­tuor pa­ri­sien com­po­sé de deux frères et de leurs deux cou­sins com­mence à faire par­ler de lui de­puis un an. Le chan­teur M, sé­duit, leur a d’ailleurs de­man­dé d’as­su­rer la pre­mière par­tie de sa tour­née.

PAS LE MÊME DÉ­BAT EN FRANCE

Po­ny Po­ny Run Run est un autre groupe qui monte en France. L’émis­sion Le Grand Jour­nal, dif­fu­sée sur la chaîne Ca­nal +, a d’ailleurs contri­bué à les faire connaître du grand pu­blic en choi­sis­sant comme jingle leur titre élec­tro-pop Hey You. Un son ra­fraî­chis­sant rap­pe­lant un peu MGMT. Le trio, qui a dé­jà ven­du 100 000 exem­plaires de leur al­bum You Need. Po­ny Po­ny Run Run a été sa­cré groupe ré­vé­la­tion du pu­blic aux der­nières Vic­toires de la mu­sique en France (équi­valent des Fé­lix).

Les filles aus­si optent par­fois pour la langue an­glaise. Le qua­tuor pop-rock Les Plas­tis­cines connaît un beau suc­cès avec son al­bum About Love. Les quatre mu­si­ciennes ont d’ailleurs fait une ap­pa­ri­tion dans la sai­son 3 de la sé­rie amé­ri­caine Gos­sip Girl. La jeune chan­teuse Izia, fille de Jacques Hi­ge­lin, offre quant à elle un rock puis­sant plus que convain­cant avec son timbre de voix à la Ja­nis Jo­plin. Le ré­sul­tat au­rait-il été le même si elle avait chan­té en fran­çais? Peut-être, mais en France, cette ques­tion de la langue ne fait pas dé­bat. Le contexte so­cio-po­li­ti­co-his­to­rique n’est pas le même qu’au Québec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.