La ten­dance min­ceur de ces mes­sieurs

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Mi­chael Recht­shaf­fen

HOL­LY­WOOD | Nous as­sis­tons peut-être au plus grand nu­mé­ro de dis­pa­ri­tion de l’été, et je ne parle pas ici des juges d’Ame­ri­can Idol. Non, je fais ré­fé­rence à ce qui semble de­ve­nir une ten­dance et qui pour­rait bien mar­quer la fin d’un ar­ché­type hol­ly­woo­dien, ce­lui du « sym­pa­thique gros ».

Le pre­mier signe de cette ten­dance s’est ma­ni­fes­té le 11 juin, à l’oc­ca­sion d’un hom­mage au réa­li­sa­teur Mike Ni­chols pré­sen­té par l’Ame­ri­can Film Ins­ti­tute. Un homme pré­ten­dant être John Good­man s’est pré­sen­té sur le tapis rouge vê­tu, pim­pant et ar­bo­rant un seul men­ton.

Il ap­pa­raît que c’était bel et bien M. Good­man. Ce­lui-ci avait per­du, se­lon sa propre es­ti­ma­tion, 45 ki­los, alors qu’il en pe­sait tout près de 180, se­lon ce qu’il a af­fir­mé à l’oc­ca­sion d’un pas­sage à l’émis­sion de Da­vid Let­ter­man.

Puis, un mois plus tard, pen­dant une soi­rée or­ga­ni­sée par le ré­seau CBS, un homme fai­sait tour­ner toutes les têtes. Cet homme res­sem­blait à s’y mé­prendre à Drew Ca­rey, avec 35 ki­los en moins.

Eh bien, c’était ef­fec­ti­ve­ment l’ani­ma­teur de l’émis­sion The Price is Right qui, en sept mois à peine, a in­vi­té son poids à

come on down sim­ple­ment en rem­pla­çant les glu­cides par de l’exer­cice.

Met­tons les choses en pers­pec­tive : au to­tal, Good­man et Ca­rey ont per­du l’équi­valent du poids d’un homme nor­da­mé­ri­cain moyen et ils ne sont pas les seuls à suivre cette ten­dance.

Même le très écla­té Tra­cy Mor­gan, que l’on peut fré­quem­ment voir dans la sé­rie

30 Rock, pa­rais­sait no­ta­ble­ment plus svelte lors­qu’il s’est pré­sen­té à un évé­ne­ment ho­no­rant Smo­key Ro­bin­son pré­sen­té par le Friars Club, ré­cem­ment. Il a per­du suf­fi­sam­ment de ki­los pour né­ces­si­ter l’uti­li­sa­tion de deux chiffres, ap­pa­rem­ment avec l’aide de Nu­triSys­tem.

DEUX POIDS, DEUX ME­SURES

Bien que leurs col­lègues fé­mi­nines fassent fré­quem­ment la man­chette avec un aveu de sur­charge pon­dé­rale, il est plu­tôt rare que les hommes ayant le même type de pro­blème cherchent à at­ti­rer l’at­ten­tion des mé­dias, sauf lorsque cette perte de poids est as­so­ciée à la pré­pa­ra­tion pour un rôle, comme ce fut le cas pour Seth Ro­gan, qui a per­du près de 15 ki­los pour son rôle du Green Hor­net.

En gé­né­ral, les co­miques jouissent même d’une règle non écrite de deux, voire trois, poids deux me­sures.

Pas be­soin de re­gar­der plus loin que le pe­tit écran, où des ac­teurs bien en chair comme Ke­vin James et Jim Be­lu­shi sont tou­jours ma­riés à des femmes très minces comme Leah Ri­mi­ni ou Court­ney Thorne-Smith.

C’est un stan­dard ins­crit dans les gènes hol­ly­woo­diens (Ro­seanne étant l’ex­cep­tion qui confirme la règle) dont on peut re­tra­cer les ori­gines jus­qu’à Ja­ckie Glea­son et Au­drey Mea­dows dans la sé­rie des an­nées 50, The Ho­ney­moo­ners.

Alors, qu’est-ce qui ex­plique cette sou­daine ten­dance min­ceur?

UNE QUES­TION DE SAN­TÉ

Bon, il faut dire que les mes­sieurs men­tion­nés plus haut ont pour la plu­part pas­sé le cap des 50 ans, alors ils sont sû­re­ment mo­ti­vés par la san­té, avant toute chose.

John Good­man a 58 ans et Drew Ca­rey en a 52 et on lui a ré­cem­ment diag­nos­ti­qué un dia­bète de type 2. Il af­firme d’ailleurs que sa nou­velle diète lui a car­ré­ment per­mis de lais­ser tom­ber toute prise de mé­di­ca­ments. Tra­cy Mor­gan n’a que 41 ans, mais il souffre lui aus­si du dia­bète.

Bien en­ten­du, comme pour toute perte de poids, le plus dif­fi­cile c’est de ne pas re­prendre les ki­los per­dus, mais la ques­tion qui brûle nos lèvres comme un pi­ment fort c’est : est-ce que leur ta­lent de co­mique se­ra af­fec­té par leur nou­velle ap­pa­rence?

PHOTO KEYSTONE

L’ani­ma­teur Drew Ca­rey a ré­cem­ment per­du 35 ki­los et ce­la se voit. Ce se­rait une nou­velle ten­dance chez les mes­sieurs à Hol­ly­wood.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.