25ans­de­mé­tier... et­de­di­ver­si­té!

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

(DM) «Une des choses à la­quelle je te­nais le plus quand j’étais jeune ac­trice, c’était de ne pas jouer tou­jours la même chose, car j’al­lais m’em­mer­der! J’ai été très vi­gi­lante là-des­sus et la vie m’a don­né rai­son. »

De Ka­ro dans La p’tite vie à Annie et ses hommes en pas­sant, entre autres, par His­toires de filles, Em­ma et main­te­nant Fran­çoise dans Trois temps après la mort d’An­na, Guy­laine Trem­blay se ré­jouit de ses choix et sou­tient que le pu­blic s’est ha­bi­tué.

« J’ai re­fu­sé des rôles parce que je trou­vais que c’était trop pa­reil à ce que j’avais fait. Ka­ro, par exemple, on m’a of­fert plein de rôles sem­blables, mais je ne vou­lais pas être iden­ti­fiée à un type de rôle en par­ti­cu­lier. Ce que je vou­lais, c’était me pro­me­ner dans toutes sortes d’uni­vers.

« Ça fait 26 ans cette an­née que je suis sor­tie du Conser­va­toire de Québec – c’est épou­van­table, mes 25 ans de mé­tier ont pas­sé et je ne m’en suis pas aper­çue – j’ai en­core plein de dé­sir de faire ça. Le fait de me pro-

« J’ai fait de belles ren­contres et j’es­père que ce n’est pas fi­ni. Je touche du bois.» Il semble bien que non, puis­qu’elle vient tout juste de ter­mi­ner le tour­nage des Res­ca­pés, nou­velle sé­rie té­lé­vi­sée que Ra­dio-Ca­na­da pré­sen­te­ra cet au­tomne, aux cô­tés de Roy Du­puis et d’ac­teurs avec qui elle n’avait ja­mais tra­vaillé.

«C’est un su­per­pro­jet qui est ar­ri­vé juste après Annie et ses hommes. Je ne me voyais pas in­ter­pré­ter une autre femme contem­po­raine, mère de fa­mille, et voi­là qu’on me pro­pose une femme des an­nées 1960 com­plè­te­ment dif­fé­rente de moi. À cette époque, les femmes pas­saient après leur ma­ri, les rôles étaient très dé­fi­nis et la sé­rie, en plus de nous trans­por­ter dans le temps, mon­tre­ra l’ex­plo­sion so­ciale qu’a connue le Québec me­ner de la comédie au drame, à la té­lé, au théâtre, au ci­né­ma... ça m’a gar­dée jeune dans ce mé­tier et ça fait que je suis en­core en dé­fi tout le temps», ajoute la co­mé­dienne en se di­sant chan­ceuse.

LES RES­CA­PÉS

jus­qu’à au­jourd’hui. « Il a fal­lu ex­pli­quer aux jeunes qui jouent nos en­fants pour­quoi je m’ap­pe­lais Mme Gérald Boi­vin. Ils ne com­pre­naient pas», ri­cane la co­mé­dienne.

BELLES-SOEURS

Rap­pe­lons par ailleurs que Guy­laine Trem­blay in­carne aus­si Rose Oui­met dans Belles-soeurs, adap­ta­tion mu­si­cale de la pièce de Mi­chel Trem­blay, mise en scène par Re­né Ri­chard Cyr et en mu­sique par Da­niel Bé­lan­ger.

«C’est un grand ca­deau que la vie m’ap­porte. On a tel­le­ment de plai­sir à jouer et les gens sortent heu­reux du show. C’est fou, cet été à Jo­liette, c’est plein à cra­quer et on re­prend en mars au Mo­nu­ment na­tio­nal à Mon­tréal», ajoute la co­mé­dienne, di­sant ne pas sa­voir pour­quoi la pièce, heu­reu­se­ment pré­sen­tée en pri­meur par le Car­re­four in­ter­na­tio­nal de théâtre, en mai, ne re­vient pas à la salle Al­bert-Rous­seau avant jan­vier 2012.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.