La re­lève gas­tro­no­mique entre bonnes mains

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Marie-Hé­lène Gou­let Agence QMI

MON­TRÉAL | En­traî­neur et men­tor des can­di­dats à l’émis­sion Les chefs!, Da­niel Vé­zi­na a sou­vent l’im­pres­sion d’être dans ses propres cui­sines. Chef de deux bri­gades de 14 cui­si­niers dans ses res­tau­rants, le gour­met montre une ri­gueur et une pas­sion à l’ou­vrage peu com­munes pour for­mer la re­lève en gas­tro­no­mie.

« On voit très peu l’éten­due du tra­vail que je fais à l’émis­sion, mais ça chan­ge­ra sû­re­ment dans une pro­chaine sai­son », af­firme Da­niel, qui suit à la trace l’évo­lu­tion de ses ap­pren­tis.

Du­rant les épi­sodes, lors­qu’on voit les trois juges faire le tour des plats, le chef d’équipe s’en­ferme alors dans une pe­tite pièce afin de goû­ter à tout ce que les par­ti­ci­pants ont concoc­té. « Je pense que j’ai pris 15 lb de­puis le dé­but des en­re­gis­tre­ments », ri­gole le maître cui­si­nier.

Ce n’est tou­te­fois pas dans le but de rem­plir sa panse que l’as des four­neaux s’ar­rête à cha­cun des mets de­vant lui, mais pour don­ner ses propres com­men­taires à ses ouailles. Après avoir pris des notes lors de la dé­li­bé­ra­tion des juges, l’en­traî­neur ren­contre un à un les membres de son équipe pour leur don­ner des conseils.

Da­niel Vé­zi­na trouve-t-il les membres du ju­ry de l’émis­sion, Laurent God­bout, Pas­quale Va­ri et Jean-Luc Boulay, trop sé­vères à l’oc­ca­sion? « Pas du tout! Ils font un très bon bou­lot et ont un sens cri­tique exem­plaire. Il m’ar­rive d’être bien plus dur qu’eux », avoue-t-il.

UN DÉ­FI CA­TAS­TRO­PHIQUE

Ce qui sur­prend le plus le pro­prié­taire des res­tau­rants Lau­rie Raphaël de Québec et de Mon­tréal, c’est que les jeunes cui­si­niers ne maî­trisent pas to­ta­le­ment les bases de la cui­sine gas­tro­no­mique. Il confie avoir été com­plè­te­ment dé­rou­té, lun­di der­nier, lors d’un dé­fi où les ap­pren­tis de­vaient pré­pa­rer des pâtes fraîches.

« En même temps, il faut com­prendre que, dans les écoles, les étu­diants ap­prennent à faire des pâtes fraîches du­rant un mo­dule et ils n’en re­fe­ront plus du tout par la suite. Mis à part les éta­blis­se­ments gas­tro­no­miques comme les miens ou cer­tains res­tau­rants ita­liens, peu de cui­sines leur per­mettent d’al­ler cher­cher cette ex­pé­rience », af­firme-t-il en ex­cu­sant un peu ses élèves.

Même s’il est par­fois em­bar­ras­sé par la tech­nique des par­ti­ci­pants, Da­niel Vé­zi­na avoue en­vier les condi­tions dans les­quelles ils com­mencent leur car­rière der­rière les four­neaux. « Ils ont ac­cès à des pro­duits d’une qua­li­té ex­cep­tion­nelle. Lorsque j’ai com­men­cé en cui­sine, il y a 30 ans, les avo­cats et les can­ta­loups étaient les ali­ments les plus exo­tiques qu’on pou- vait trou­ver. Au­jourd’hui, ils peuvent uti­li­ser de ma­gni­fiques pro­duits de toutes sortes, que ce soit des épices, des herbes, de la viande ou des fro­mages », s’ex­clame ce­lui qui, tout pe­tit, ne man­geait que très peu du­rant l’hi­ver à cause de la pé­nu­rie de den­rées fraîches et goû­teuses à l’épi­ce­rie.

Da­niel Vé­zi­na dit vou­loir éle­ver la créa­ti­vi­té de cha­cun de ses ap­pren­tis. Reste qu’un seul d’entre eux se­ra pro­cla­mé ga­gnant, le 6 sep­tembre pro­chain. Lors de la fi­nale, trois can­di­dats s’af­fron­te­ront au cours du dé­fi le plus com­plexe de la sai­son. L’émis­sion a dé­jà été en­re­gis­trée, mais le nom du ga­gnant ne se­ra connu par l’équipe qu’en sep­tembre. « Nous ne vou­lions pas qu’il y ait de fuite à pro­pos du nom du ga­gnant pen­dant l’été », pré­cise Da­niel Vé­zi­na, qui pense bien être de re­tour avec une nou­velle bri­gade l’an pro­chain. L’émis­sion Les chefs! est pré­sen­tée tous les lun­dis à 20 h, à Ra­dio-Ca­na­da.

Da­niel Vé­zi­na et sa coa­ni­ma­trice, Ju­lie Bé­lan­ger.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.