Por­trait ar­chéo­lo­gique de la Côte-Nord

De­puis le 1er août et pour 31 jours, le mois de l’Ar­chéo­lo­gie in­vite à vivre di­verses ex­pé­riences in­édites dans une cin­quan­taine de sites à tra­vers le Québec. Vi­sites gui­dées, ren­contres avec des ar­chéo­logues et fouilles per­mettent de vous glis­ser dans le

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME - Lise Gi­guère

Si­tué sur la Pointe-à-John, en bor­dure du fleuve Saint-Laurent, ce centre spé­cia­li­sé en ar­chéo­lo­gie met en scène la pré­his­toire, l’his­toire, la culture amé­rin­dienne et la na­ture gran­diose de toute la Côte-Nord. Son ex­po­si­tion per­ma­nente, au­tre­fois uni­que­ment consa­crée aux Amé­rin­diens, trace main­te­nant un por­trait com­plet de la Côte-Nord en met­tant en va­leur les dif­fé­rents sites d’im­por­tance (1300 km de ri­vages et 1300 sites ar­chéo­lo­giques re­con­nus et ré­per­to­riés). En sui­vant les traces lais­sées par des hommes, des femmes, des en­fants, des com­mer­çants et des ex­plo­ra­teurs, on plon- ge à la dé­cou­verte de 9000 ans d’his­toire s’étant dé­rou­lée entre Ta­dous­sac et Blanc-Sa­blon.

TI-LOUIS L’ER­MITE

C’est dans les an­nées 1990 que le mi­nis­tère de la Culture a choi­si Ber­ge­ronnes pour y éta­blir Ar­chéo To­po. Si l’im­por­tance des sites ar­chéo­lo­giques a été prise en consi­dé­ra­tion, c’est pour­tant l’étrange his­toire de Louis Ga­gnon qui a pe­sé le plus lour­de­ment dans la ba­lance.

Il faut dire qu’elle n’est pas ba­nale, cette his­toire! Dans les an­nées 50, Louis Ga­gnon avait choi­si de vivre dans un shack en marge de la so­cié­té. Il pas­sait ses jour­nées à se pro­me­ner et à ra­mas­ser des roches sous le re­gard éton­né des vil­la­geois qui le consi­dé­raient comme un ori­gi­nal.

Un jour de 1953, pour­tant, TiLouis fait un pa­quet de ses trou­vailles et les ex­pé­die au Smith­so­nian Ins­ti­tu­tion de Wa­shing­ton. Com­ment avait-il en­ten­du par­ler de cet en­droit? Com­ment sa­vait-il que ce qu’il ra­mas­sait avait de la va­leur? Tout ce­la de­meure, en­core au­jourd’hui, un mys­tère, mais tou­jours est-il que des cher­cheurs viennent à sa ren­contre.

Par la suite, Ti-Louis pour­suit ses dé­cou­vertes et met à jour des os et des frag­ments de po­te­rie. Dans les an­nées 1970, il réus­sit à at­ti­rer l’at­ten­tion des mé­dias et des cher­cheurs sur le po­ten­tiel ar­chéo­lo­gique de la ré­gion et, par le fait même, du mi­nis­tère de la Culture.

Cette his­toire in­croyable est ra­con­tée dans un mul­ti­mé­dia de huit mi­nutes qui sert d’in­tro­duc­tion à la vi­site du Centre. En plus de nous pré­sen­ter le per­son­nage, on dé­couvre que bien avant TiLouis, la Côte-Nord avait dé­jà re­te­nu l’at­ten­tion d’eth­no­logues et d’ar­chéo­logues.

Dans la salle sui­vante, Tour de force offre une re­pré­sen­ta­tion géo­gra­phique de 25 sites choi­sis par­mi les 1300 ré­per­to­riés et di­vers ar­té­facts, de pe­tits films et des jeux in­ter­ac­tifs per­mettent de mieux com­prendre les modes de vie pas­sés des Au­toch­tones et de tous ceux qui ont fa­çon­né l’his­toire de la Côte-Nord, qu’ils soient Basques, Nor­vé­giens, Fran­çais ou An­glais.

Une troi­sième salle pré­sente en­fin une ma­gni­fique ex­po­si­tion du taxi­der­miste De­nis D’Amours, in­ti­tu­lée Fau­nart ou Aue­shi­shat, qui pré­sente une soixan­taine de pièces mon­trant des ani­maux en mou­ve­ment.

Pen­dant que les plus jeunes par­ti­cipent à des ate­liers de po­te­rie dans une salle ad­ja­cente, les plus grands consultent les livres rares qui traitent d’his­toire, d’an­thro­po­lo­gie, d’ar­chéo­lo­gie, de faune et de flore de la li­brai­rie ou s’ins­tallent à une table du hall d’en­trée ou sur une chaise de la ter­rasse pour jouir de la vue spec­ta­cu­laire sur le fleuve Saint-Laurent et la ri­vière des Ber­ge­ronnes et, qui sait, se lais­ser sur­prendre par un oi­seau ma­rin, un phoque ou une ba­leine.

NOTE: En col­la­bo­ra­tion avec le Ré­seau Ar­chéo Québec, le Centre Ar­chéo To­po or­ga­ni­se­ra, tous les di­manches d’août, des sor­ties édu­ca­tives avec fouilles si­mu­lées, en com­pa­gnie d’un guide ex­pé­ri­men­té, dans l’un de ses sites ré­per­to­riés. Pour plus d’in­for­ma­tion sur le mois de l’Ar­chéo­lo­gie: www.mois­de­lar­cheo.com.

PHOTOS COUR­TOI­SIE

1. La ter­rasse du Centre Ar­chéo To­po. 2. Ar­chéo To­po vu de l’ex­té­rieur. 3. Un aper­çu de l’ex­po­si­tion Tour de force. 4. L’ex­po­si­tion Fau­nart ou Aue­shi­shat.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.