In­édit, gra­ti­fiant et po­pu­laire!

« C’est quelque chose d’unique au monde! » se plaît à ré­pé­ter Éric La­fond, di­rec­teur de pro­duc­tion de l’évé­ne­ment Les che­mins in­vi­sibles, en tra­çant un bi­lan « très po­si­tif » en mi-sai­son de la deuxième édi­tion.

Le Journal de Quebec - Weekend - - ÉRIC LAFOND - Pierre O. Na­deau PIERRE.NA­DEAU@JOUR­NAL­DE­QUE­BEC.COM

« Nulle part ailleurs sur la pla­nète vous trou­ve­rez un évé­ne­ment consa­cré aux arts de la rue de cette en­ver­gure, par sur­croît pro­duit par le Cirque du So­leil, et en plus gra­tuit pour le pu­blic. » Éric La­fond parle en­core d’un évé­ne­ment « com­plexe, mais tel­le­ment gra­ti­fiant pour le dé­fi tech­nique qu’il im­pose ».

Pour lui, il est clair que Les che­mins in­vi­sibles sert de la­bo­ra­toire en vue d’éven­tuelles autres com­mandes qui pour­raient être pla­cées au­près du Cirque du So­leil par d’autres grandes villes. « D’autres villes se se­raient dé­jà ma­ni­fes­tées, mais au­cune autre en­tente ne semble être dé­jà in­ter­ve­nue. Québec bé­né­fi­cie tou­jours de cette pri­meur mon­diale…»

30 M$ SUR CINQ ANS

La Ville de Québec a ac­cep­té de ver­ser 30 mil­lions de dol­lars à l’or­ga­ni­sa­tion de Guy La­li­ber­té pour pré­sen­ter Les che­mins in­vi­sibles sur une pé­riode de cinq ans. « À ce prix-là, le Cirque nous fait un ca­deau », a dé­jà dit le maire Ré­gis Labeaume.

« Il au­rait été beau­coup plus simple de dres­ser un cha­pi­teau quelque part en ville, mais le dé­fi était de pré­sen­ter quelque chose de dif­fé­rent, un spec­tacle en plein air pro­po­sé dans un lieu in­édit. »

Le di­rec­teur de la pro­duc­tion ajoute : « On n’a pas seule­ment amé­na­gé un site, on y a construit une vé­ri­table salle de spec­tacle, qui ser­vi­ra de legs à la ville de Québec; il a fal­lu tout créer : une scène ronde plu­tôt que car­rée, des pas­se­relles pou­vant sup­por­ter 50 per­sonnes au pas de course, construire un écran cir­cu­laire et trou­ver le moyen de le faire te­nir en toute sé­cu­ri­té, etc. ».

« Tous les fils ont été en­fouis; tout est là pour pré­sen­ter un spec­tacle de tout ordre. Il suf­fit de se bran­cher, et c’est par­ti. Comme on dit dans le mi­lieu, c’est du ‘’plug and play’’ dont hé­ri­te­ra la ville de Québec. »

Par contrat, le Cirque s’est en­ga­gé à re­nou­ve­ler 20 % de son spec­tacle d’été en été. La deuxième édi­tion a été mo­di­fiée de plus de 60 %. « On peau­fine notre pro­duit, de jour en jour, et de sai­son en sai­son avec la com­pli­ci­té de l’au­teur Ju­lien Ga­briel », ex­plique Éric La­fond.

LA MÉ­TÉO

De­puis le dé­but de la sai­son, au­cune re­pré­sen­ta­tion n’a été an­nu­lée en rai­son du mau­vais temps. La se­maine der­nière, les pluies di­lu­viennes ont for­cé l’in­ter­rup­tion d’une re­pré­sen­ta­tion. « Notre plus gros dé­fi, c’est la mé­téo, car la pluie peut re­pré­sen­ter un dan­ger pour nos ar­tistes », ex­plique de son cô­té Alex Ca­ron, di­rec­teur du site.

Par ailleurs, ce der­nier sou­ligne les amé­lio­ra­tions ap­por­tées no­tam­ment aux fa­ci­li­tés d’ac­cès du site pou­vant ac­cueillir 5 000 per­sonnes. « En 20 mi­nutes, tout le monde est en­tré sur le site. »

PHOTOS ANNIE T. ROUS­SEL

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.