L’AS­CEN­SION DE MARC-AN­DRÉ GRON­DIN

Le Journal de Quebec - Weekend - - CE QUI SE PASSE À PARIS -

Après Bus Pal­la­dium de Ch­ris­to­pher Thomp­son et Le Ca­mé­léon de Jean-Paul Sa­lo­mé, Marc-An­dré Gron­din est en ve­dette dans In­soup­çon­nable de Ga­briel Le Bo­min, un thril­ler fran­çais met­tant aus­si en ve­dette Charles Ber­ling et Lau­ra Smet. Il s’agit du troi­sième film fran­çais dans le­quel l’ac­teur qué­bé­cois tient la ve­dette de­puis le dé­but de l’an­née.

Marc-An­dré Gron­din a dé­ci­dé­ment le vent en poupe en France. De­puis Le pre

mier jour du reste de ta vie, film pour le­quel il a re­çu le Cé­sar du meilleur es­poir mas­cu­lin en 2009, le jeune ac­teur qué­bé­cois est de­ve­nu l’une des va­leurs mon­tantes de la nou­velle gé­né­ra­tion d’ac­teurs en France.

Avec Marie-Josée Croze, il est l’un des rares ac­teurs qué­bé­cois à s’être taillé une place dans le mi­lieu ci­né­ma­to­gra­phique fran­çais ces der­nières an­nées.

Son jeu sans ac­cent qué­bé­cois lui a per­mis d’in­car­ner des rôles de Fran­çais dans des re­gistres aus­si di­vers que la comédie dra­ma­tique, la comédie ou le drame.

C’est main­te­nant dans un thril­ler adap­té d’un livre de Tanguy Viel qu’on le re­trouve. Marc-An­dré Gron­din y in­carne Sa­muel, un jeune homme sans le sou qui vit une his­toire d’amour avec la belle Lise, in­car­née par la jeune ac­trice fran­çaise Lau­ra Smet, fille de John­ny Hal­ly­day et Na­tha­lie Baye. Pour payer les fac­tures, Lise joue les call-girls dans un club pri­vé pour hommes riches de Ge­nève. C’est là qu’elle ren­contre Hen­ri, un com­mis­saire-pri­seur, veuf et deux fois plus âgé qu’elle, qui tom­be­ra im­mé­dia­te­ment sous son charme. Lise ac­cepte alors d’épou­ser Hen­ri pour son ar­gent alors que Sa­muel se fait pas­ser pour son frère. Mais la ja­lou­sie de Sam dou­blée à l’his­toire fa­mi­liale trouble d’Hen­ri bous­cu­le­ra la ma­chi­na­tion du jeune couple.

Mal­gré sa pho­to­gra­phie soi­gnée et son at­mo­sphère gla­cée et an­xio­gène, l’in­trigue d’In­soup­çon­nable est quelque peu bâ­clée et les mo­ti­va­tions des per­son­nages pour le moins in­cer­taines. Alors que l’en­trée en ma­tière s’éter­nise, on at­tend im­pa­tiem­ment pen­dant les trois quarts du film que l’in­trigue dé­colle. Mais en vain.

Le réa­li­sa­teur nous ba­lance fi­na­le­ment les clés de son thril­ler dans une fin pré­ci­pi­tée sans que l’on ar­rive vrai­ment à ou­vrir les portes. Dif­fi­cile donc pour Marc-An­dré Gron­din, Lau­ra Smet et Charles Ber­ling, qui com­posent un trio pour­tant pro­met­teur, de trans­cen­der les la­cunes et les fai­blesses du scé­na­rio.

CRI­TIQUES MI­TI­GÉES

Le film a re­çu un ac­cueil par­ta­gé de la part des cri­tiques fran­çaises. Cer­taines, comme le gra­tuit 20 mi­nutes, y voit un « thril­ler fris­son­nant à sou­hait » por­té par « d’ex­cel­lents ac­teurs ». Convain­cu éga­le­ment, le jour­nal La Croix parle d’un « film élé­gant et gla­cé ». Le Monde n’est tou­te­fois pas de cet avis. « Ga­briel Le Bo­min est loin de convaincre, mal ser­vi par une in­ter­pré­ta­tion ap­proxi­ma­tive, des ré­pliques-cli­chés, et une ava­lanche de re­bon­dis­se­ments scé­na­ris­tiques qui font rire plus qu’ils ne désar­çonnent. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.