AU RE­VOIR MA­RY Hart

Plu­sieurs ani­ma­teurs à suc­cès ont ti­ré leur ré­vé­rence cette an­née, dont Lar­ry King à CNN et Si­mon Co­well de Ame­ri­can Idol.Même Oprah a an­non­cé en grande pompe son dé­part après sa pro­chaine sai­son.

Le Journal de Quebec - Weekend - - STARS -

Ce­pen­dant, l’un des dé­parts les plus in­at­ten­dus s’avère ce­lui de la coa­ni­ma­trice de En­ter­tain­ment To­night Ma­ry Hart, qui ren­dra son ta­blier après 30 ans de loyaux ser­vices.

Même si son nom n’ap­pa­rais­sait pas dans le titre, la ra­vis­sante Ma­ry fait par­tie des meubles du pla­teau de la po­pu­laire émis­sion de­puis 1982.

Dès son lan­ce­ment à l’au­tomne 1981, En­ter­tain­ment

To­night est de­ve­nu le point de re­père de la gé­né­ra­tion MTV, tou­jours avide de po­tins.

La ma­gni­fique Ma­ry, alias Miss Da­ko­ta du Sud, a ra­pi­de­ment fait ex­plo­ser les cotes d’écoute de ET.

Tou­jours jo­viale sans être pour au­tant fri­vole, Ma­ry Hart éta­blit dès ses dé­buts les règles du jeu en ce qui a trait au rôle de coa­ni­ma­trice d’é- mis­sions de va­rié­tés.

Contrai­re­ment aux man­ne­quins équi­pés de té­lé-souf­fleurs des sta­tions ri­vales, Ma­ry a un je-ne-sais-quoi de dif­fé­rent, et s’in­quiète peu de la fa­çon dont le pu­blic la per­çoit.

« Par­fois, j’ai l’im­pres­sion d’avoir l’air d’une vraie nouille, avoua-t-elle lors de ses dé­buts à ET. Pour­tant, je reste moi-même, c’est qui je suis en fait. »

Par contre, peu de nouilles dé­tiennent une po­lice d’as­su­rance d’un mil­lion de dol­lars pour leurs jambes, ni de voix qui pro­voque des crises chez les épi­lep­tiques !

NOU­VEAUX DÉ­FIS

À 59 ans, Ma­ry, qui pré­voyait de­meu­rer seule­ment trois ans à la barre de l’émis­sion, est prête pour de nou­veaux dé­fis.

Cette dé­ci­sion a sû­re­ment quelque chose à voir avec la ré­duc­tion de son sa­laire de 50 % la sai­son pro­chaine.

En ef­fet, les re­ve­nus de l’é-’émis­sion­mis­sion ont bais­sé consi­dé­ra­ble­ment. Ces dé­boires fi­nan­ciers touchent plu­sieurs pro-pro­duc­teurs, et forcent même OprahO­prah à pré­pa­rer sa sor­tie des ondes.

Nous sou­hai­tons donc à Ma­ry Hart un franc suc­cès dans ses pro­jets.

Sans doute conti­nue­ra-t-elle à ani­mer le ga­la du Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal du film de Palm Springs, car elle et son ma­ri Burt Su­gar­man (au­teur de la sé­rie té­lé The Mid­night Spe

cial)) pos­sèdent une ré­si­dence là-bas. Même si En­ter­tain­ment To-To

night re­prend l’an­tenne l’an­née pro­chaine, le dé­part de Ma­ry lais­se­ra un grand vide. Sans elle, rien ne se­ra plus ja-ja­mais pa­reil.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.