Un vent de nou­veau­té

Nou­veau chef, nou­velle ad­mi­nis­tra­tion, nou­veau dé­cor. Il n’y a pas à dire, La Ger­ma­nic fait peau neuve.

Le Journal de Quebec - Weekend - - SAVEURS -

Et c’est d’ailleurs ce que sou­hai­tait le tout nou­veau pro­prié­taire Mi­chel Pedneault lors­qu’il a re­pris le com­merce en main, il y a de ce­la quelques mois. Pein­ture fraîche, plan­chers neufs, chaises et ban­quettes en cuir, écrans de té­lé­vi­sion plas­ma et plus en­core. Tout a été pen­sé et re­dé­co­ré au goût du jour afin de créer une am­biance « lounge clas­sique ».

Par contre, La Ger­ma­nic pos­sède éga­le­ment un coin-bar qui se dé­marque grâce à son look beau­coup plus dy­na­mique. Cette sec­tion abrite même un im­po­sant pia­no à queue pour les soi­rées-spec­tacles qui per­mettent d’ac­cueillir des mu­si­ciens de tout genre.

Ama­teur de ho­ckey, le pro­prié­taire a vou­lu re­créer l’am­biance d’une loge du Centre Bell en amé­na­geant un sa­lon pri­vé d’une tren­taine de per­sonnes avec, au me­nu, té­lé­vi­sion plas­ma et di­vans de cuir pour le plus grand bon­heur des ama­teurs du Ca­na­dien qui viennent s’y at­trou­per pour man­ger des ailes de pou­let et écou­ter les par­ties de ho­ckey…

AU ME­NU...

Afin d’ac­com­mo­der pra­ti­que­ment tous types de clien­tèle, le me­nu com­porte un vaste as­sor­ti­ment de grillades, fruits de mer, pâtes et piz­zas. Leur spé­cia­li­té : les grillades, bien sûr! Et en pre­nant les com­mandes du res­tau­rant, le nou­veau pro­prié­taire s’était don­né comme mis­sion pre­mière d’amé­lio­rer la qua­li­té de la viande of­ferte. Ne se re­trouve donc main­te­nant sur le me­nu que de la viande de qua­li­té AAA.

Les ama­teurs de viande se ré­ga­le­ront du ribs­teak, du fi­let mi­gnon ou en­core de la ju­teuse côte de boeuf à l’an­cienne, ser­vie avec l’os, vieillie et as­sai­son­née juste à point se­lon un pro­cé­dé unique. Si tou­te­fois vous ne vous sen­tez pas la dent car­ni­vore, la tri­lo­gie des mers, com­po­sée de pé­toncles poê­lés à l’huile d’olive et ail frais, de chair de crabe nap­pée d’une sauce al­fre­do gra­ti­née, ain­si que de cre­vettes géantes fa­çon tem­pu­ra, fe­ra sû­re­ment votre bon­heur.

Si­non, il y a l’in­con­tour­nable pou­let du Gé­né­ral Tao (ser­vi avec lé­gumes thaï), la fon­due chi­noise, l’as­siette de na­chos pi­quants, la bro­chette de pou­let, les côtes de porc grillées, ain­si que les piz­zas, le club sand­wich, le smo­ked meat et le ham­bur­ger.

Une table d’hôte cinq ser­vices est éga­le­ment of­ferte et re­nou­ve­lée tous les mois de plats exclusifs qui ne fi­gurent pas sur le me­nu ré­gu­lier. La Ger­ma­nic offre éga­le­ment un as­sor­ti­ment des plus com­plets de dé­jeu­ners tra­di­tion­nels ou frui­tés pour bien en­ta­mer la jour­née, et ce, sept jours sur sept.

Mais il ne faut sur­tout pas ou­blier les ban­quets qui consti­tuent « la vache à lait » de La Ger­ma­nic de­puis ses tout dé­buts. Avec deux sa­lons pou­vant ac­cueillir 45 et 110 convives, un me­nu cinq ser­vices pré­éta­bli et fixé à 40 $, taxes et pour­boire in­clus, des pro­jec­teurs, un ser­vice de bar pri­vé et une piste de danse, il n’y a plus au­cune rai­son d’ac­cueillir vos in­vi­tés à la mai­son...

PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Sou­cieux d’of­frir une cui­sine de qua­li­té su­pé­rieure, le chef et le pro­prié­taire s’ef­forcent de bo­ni­fier cha­cun des plats of­ferts sur le me­nu.

PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Chaises et ban­quettes de cuir noir, mu­sique de type « lounge » et fe­nes­tra­tion abon­dante forment un trio in­faillible pour un re­pas réus­si.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.