Les voix de l’au­tomne

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA RENTRÉE DE LA RADIO -

NRJ 98,9 Da­ny Ga­gnon

Votre beau pro­gramme

Da­ny Ga­gnon est dé­sor­mais le suc­ces­seur de Pierre-Yves Lord à la barre de l’émis­sion ma­ti­nale. Il a amor­cé sa car­rière à la ra­dio avant de pour­suivre à TQS, où il a no­tam­ment dé­jà été chef d’an­tenne pour le Grand jour­nal du mi­di. Il a en­suite col­la­bo­ré comme chro­ni­queur à deux émis­sions de TVA. En 2006, il se concentre sur le pi­lo­tage pro­fes­sion­nel d’avions mul­ti­mo­teurs et d’hy­dra­vions, avant de re­ve­nir à TVA, puis à TQS et à RDS dans une émis­sion sur la mo­to. « Je n’ai pas fait de ra­dio de­puis 12 ans. Je suis un gars de té­lé, mais je n’ai vrai­ment rien à perdre. Le cri­tère de base était de trou­ver un gars d’ici. Je ne suis pas une ve­dette. À Québec, on n’est pas grou­pie. » L’ani­ma­teur voit la mon­tée de CKOI comme une bonne nou­velle. « Ça crée une belle com­pé­ti­tion. La pointe de tarte s’est di­vi­sée en plu­sieurs cré­neaux bien pré­cis. »

CHOI 98,1 Stéphane Dupont

Dupont le mi­di

Après une an­née dif­fi­cile avec son em­ployeur, Dupont a sau­vé son mi­cro pour au moins un an. «Je ra­conte ce que je vois dans mon monde or­di­naire. Les gens qui me dé­testent et qui sont in­tel­li­gents vont de­meu­rer à l'écoute. Le pire ani­ma­teur de Québec est meilleur qu'à Mon­tréal.» Stéphane Gasse au re­tour, De­nis Gra­vel, mor­ning-man, Jé­rôme Lan­dry et Vince Cau­chon com­plètent la liste à Ra­dio X. «Beau­coup de gens nous disent que les gens de Québec sont 1000 fois plus po­li­ti­sés qu'à Mon­tréal. C'est très sain ce qui se passe dans la ré­gion», croit Jé­rôme Lan­dry.

PRE­MIÈRE

CHAÎNE 106,3 Claude Ber­nat­chez

Pre­mière heure

De­puis dé­jà cinq ans, l’équipe ma­ti­nale du 106,3 se main­tient au pre­mier ou deuxième rang le ma­tin, à Québec. Dans cet « es­pace pu­blic », l’ani­ma­teur joue un rôle im­por­tant. « Nous avons des au­di­teurs cu­rieux qui veulent ap­prendre, du cé­gep aux re­trai­tés. Il y a en­core beau­coup d’opi­nions, mais à notre fa­çon. Per­sonne n’est mu­se­lé. Je suis très fier du pro­grès et du tra­vail chez nous », dit Ber­nat­chez.

Ra­dio X2 100,9 Mar­to Na­po­li

COCK FM

Mar­to fait dans l’ab­surde de­puis long­temps. Le mou­ton noir de CHOI trans­porte ses fans avec lui de­puis quelques an­nées. La ra­dio sert par­fois de mo­teur pour pro­pul­ser ses évé­ne­ments po­pu­laires dans les bars, sur les Plaines ou au comp­toir des viandes! « En­core un an pour pro­fi­ter de Mar­to. Les ma­la­dies et les schi­zo­phrènes, c’est mon do­maine. Je viens aus­si d’adop­ter deux en­fants à Li­moi­lou. »

FM 93 93,3 Gilles Pa­rent

Le re­tour de Gilles Pa­rent

Dans la Vieille Ca­pi­tale, l'in­di­vi­du n'a plus be­soin de pré­sen­ta­tion. Né à Lo­ret­te­ville, M. Pa­rent a dé­bu­té sa car­rière à l'âge de 17 ans. Il vient main­te­nant de souf­fler 50 bou­gies. Après le suc­cès du Zoo, de la Jungle et un pas­sage de six ans à CHOI, il anime de­puis le 3 sep­tembre 2007 au 93,3. Il est tou­jours nu­mé­ro un en fin de jour­née. «125 000 au­di­teurs au quart d'heure, ça n'ar­ri­ve­ra plus ja­mais. Le dé­fi se­ra de se rap­pro­cher des gens. Les jeunes ont ac­cès à d'autres pla­te­formes.»

Rock Dé­tente 107,5 Joanne Boi­vin

Tout l’monde de­bout

En 2010, la seule ani­ma­trice à la barre d’une émis­sion ma­ti­nale a re­nou­ve­lé son contrat avec le 107,5 pour trois ans. Voi­là 20 ans que Joanne Boi­vin est à Rock Dé­tente. « Ça va chan­ger beau­coup cet au­tomne. On ra­jeu­nit un peu le son et l’image. Nos au­di­teurs ne veulent rien sa­voir du talk. Les ha­bi­tudes ont chan­gé. Per­sonne ne do­mine ou­tra­geu­se­ment. À Québec, la ra­dio est une vo­ca­tion pour les ani­ma­teurs et ça pa­raît. Ce n’est pas un tra­vail à temps par­tiel », dit-elle.

FM 93 93,3 Sylvain Bou­chard

Bou­chard en parle

Sylvain « Boutch » Bou­chard est né à Hébertville, au Lac-Saint-Jean. Il a pris les rênes de l’émis­sion ma­ti­nale du 93,3 en mai 2005, quelques mois après le se­cond dé­part de Robert Gillet. L’ani­ma­teur dé­nonce sou­vent les syn­di­cats et se fait le porte-pa­role des « cols rouges » et de la classe moyenne. « Il n’y a pas de star sys­tème à Québec. Per­sonne ne veut vi­si­ter mon condo pour un ma­ga­zine. Les gens nous parlent dans un lieu pu­blic, mais sou­vent comme de vieux chums. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.