La tri­lo­gie avant Millé­nium

Cette se­maine pa­rais­sait en DVD Millenium 3 – La Reine dans le pa­lais des cou­rants d’air, troi­sième et der­nier vo­let de l’adap­ta­tion de la po­pu­laire tri­lo­gie du dé­funt Stieg Lars­son. Alors que la pro­duc­tion d’une nou­velle tri­lo­gie ins­pi­rée des mêmes ro­ma

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

Qu’on pense aux va­ria­tions de François Truf­faut sur son al­ter ego An­toine Doi­nel à l’âge adulte ( Bai­sers vo­lés, Do

mi­cile conju­gal et L’Amour en fuite), ou en­core aux ver­tus théo­lo­gales re­mises en ques­tion par Ber­nard Émond dans La Neu­vaine, Contre toute

es­pé­rance et La Do­na­tion, la tri­lo­gie construit des idées et ins­crit dans le temps des pen­sées qu’un film seul se­rait in­ca­pable de com­mu­ni­quer.

LES SU­PER­PRO­DUC­TIONS

Dif­fi­cile, dans notre sou­ve­nir, de sa­voir où ac­cro­cher les scènes qui re­montent en mé­moire de l’un ou l’autre des trois épi­sodes du Sei­gneur des an­neaux, tant les trois films par­ti­cipent d’un même mou­ve­ment, d’une conti­nui­té, qui en fait qua­si­ment un film de dix heures.

La tri­lo­gie La Ma­trice, par les frères Wa­shows­ki, tient aus­si du ma­ra­thon en conti­nu, tout comme les épi­sodes des deux tri­lo­gies Star Wars s’ins­crivent

dans le même mou­ve­ment. Ceux de Ja­son Bourne, d’après Robert Lud­lum, réa­li­sés consé­cu­ti­ve­ment par Doug Li­man ( La Mé­moire dans la peau) et Paul Green­grass ( La Mort dans la peau et

La Ven­geance dans la peau), semblent dé­cou­ler d’un même souffle, comme d’ailleurs celles des Pi­rates des Ca­raï

bes, qui ont fait de John­ny Depp une des stars les plus ren­tables de Hol­ly­wood.

LES CLAS­SIQUES

Les trois films qui com­posent la sa­ga

Le Par­rain, de Fran­cis Ford Cop­po­la, forment une chro­nique fa­mi­liale co­hé­rente, mais aux épi­sodes dis­tincts, presque à tous les points de vue.

À l’in­verse, et à peu près à la même époque, Ser­gio Leone a in­ven­té le wes­tern-spa­ghet­ti au moyen de trois films sem­blables et dis­tincts : Pour une poi­gnée de dol­lars, Pour quelques dol­lars

de plus et Le Bon, la brute et le truand, tous met­tant en ve­dette Clint East­wood.

Sur le même mo­dèle du triptyque, mais dans un es­prit ra­di­ca­le­ment dif­fé­rent, le Po­lo­nais Krysz­tof Kies­lows­ki a illus­tré la de­vise fran­çaise (Li­ber­té, Éga­li­té, Fra­ter­ni­té) par une tri­lo­gie des plus ins­pi­rées : Bleu, Blanc, Rouge, pro­duite dans les an­nées 90, dont le sou­ve­nir reste de­puis dans nos mé­moires.

Trente ans au­pa­ra­vant, le grand maître sué­dois Ing­mar Berg­man a ques­tion­né le rap­port des hommes à Dieu dans une in­ou­bliable tri­lo­gie com­po­sée de À

tra­vers le mi­roir, Les Com­mu­niants et Le Si­lence. En­core trente ans plus tôt, aux pre­miers temps du par­lant, l’uni­vers pi­ca­resque du ro­man­cier fran­çais Mar­cel Pa­gnol a ins­pi­ré Ma­rius, Fan­ny et Cé­sar, qu’on se passe et se re­passe sans se las­ser de­puis (avec l’ac­cent bien sûr). Un peu comme on le fait avec Sis

si, qui a ré­vé­lé Ro­my Schneider et fait rê­ver tant de jeunes filles.

Star Wars.

Le sei­gneur des an­neaux.

Pi­rates des Ca­raïbes.

La Ma­trice.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.