UN VOYAGE HORS DE L’OMBRE

Après avoir par­ti­ci­pé aux en­re­gis­tre­ments d’une soixan­taine d’al­bums de ses pairs qué­bé­cois, l’har­mo­niste Guy Bé­lan­ger sort de l’ombre avec Cross­roads, son nou­vel al­bum, qui pro­pose un fas­ci­nant voyage mu­si­cal à la croi­sée du blues, du folk, du roots et d

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Pierre O. Na­deau Le Jour­nal de Québec

Mine de rien, le mu­si­cien ori­gi­naire de Québec, fi­dèle aco­lyte de Bob Walsh, roule sa bosse de­puis plus de 35 ans. « Il faut croire que j’ai une bonne étoile; j’ai été gâ­té par la vie », ra­conte en en­tre­vue l’at­ta­chant per­son­nage qui a bour­lin­gué par­tout dans le monde et cô­toyé les plus grands, de B.B. King à Mud­dy Waters, en pas­sant par Ko­ko Tay­lor et même Cé­line Dion. « On a im­pro­vi­sé en­semble sur la chan­son Bag­dad Cafe, lors d’un par­ty qu’elle avait or­ga­ni­sé pour ses mu­si­ciens, à Las Ve­gas ».

Guy Bé­lan­ger a frayé avec presque tous les ar­tistes qué­bé­cois, de Jean-Pierre Fer­land à Mit­sou, en pas­sant par France D’Amour, Gil­dor Roy et com­bien d’autres. Son har­mo­ni­ca ma­gique s’est même re­trou­vé dans l’uni­vers du Cirque du So­leil! « Du­rant toutes ces an­nées-là, je ne voyais pas la per­ti­nence de me re­trou­ver en front en lan­çant mon propre al­bum. J’ai­mais mieux évo­luer dans l’ombre, même si Bob (Wash) m’a tou­jours don­né une bonne place ».

Et voi­là qu’il y a trois ans, Guy Bé­lan­ger, ex­ci­té par l’en­re­gis­tre­ment de la trame so­nore du film Gaz Bar Blues (de son frère Louis) ac­cep­tait en­fin de mettre sa ti­mi­di­té de cô­té en réa­li­sant son pre­mier al­bum en so­lo. « Comme le pu­blic a bien ré­pon­du, avec la vente de plus de 10 000 exem­plaires, j’ai dé­ci­dé de ré­ci­di­ver avec ce deuxième al­bum sur le­quel j’amène mon ins­tru­ment sur des sen­tiers dif­fé­rents », ra­conte le mu­si­cien qui aligne 15 pièces aux cou­leurs dis­tinctes de­puis la pièce-titre, d’une du­rée de huit mi­nutes.

DEUX PRÉ­CIEUX IN­VI­TÉS

Bien sûr, le titre évo­ca­teur n’est pas sans rap­pe­ler le Cross Road Blues du lé­gen­daire Robert Le­roy John­son. En ou­ver­ture, avec Where the Buf­fa­lo Sleeps, il rend hom­mage au re­gret­té har­mo­ni­ciste amé­ri­cain Norton Buf­fa­lo. Deux gui­ta­ristes de Québec le sou­tiennent tout au long de ce par­cours mu­si­cal, le plus sou­vent ins­tru­men­tal : An­dré La­chance et Gilles Sioui. Comme elle l’avait fait sur son pre­mier es­sai, Kim Ri­chard­son est de nou­veau au ren­dez-vous, prê­tant sa voix à Don’t try to ex­plain, un air en­traî­nant à sa­veur de rythm’n blues. « J’écou­tais sa voix du­rant l’en­re­gis­tre­ment et j’en avais la machoire dé­cro­chée... »

Une autre im­por­tante col­la­bo­ra­tion ac­cueillie avec émo­tion par Guy Bé­lan­ger : celle d’Éric La­pointe sur le clas­sique Blue, po­pu­la­ri­sé par une voix fé­mi­nine, celle de Cyn­da Williams. « Éric a été très gé­né­reux; il s’est beau­coup in­ves­ti dans cette chan­son... »

Voi­là que le voyage mu­si­cal trans­por­te­ra même l’au­di­teur au Ma­roc, plus pré­ci­sé­ment dans la sta­tion bal­néaire de Es­saoui­ra, d’où Guy Bé­lan­ger garde un mer­veilleux sou­ve­nir de voyage. Sur Jack of Hearts, le vir­tuose rend hom­mage à son re­gret­té père. In­ci­dem­ment, l’al­bum Crosd­sroads, qui sor­ti­ra en ma­ga­sin mar­di, est un peu une af­faire de fa­mille puisque la photo de l’ar­tiste a été réa­li­sé par Xa­vier Lé­vesque-Bé­lan­ger, son fils de 19 ans qui étu­die en ci­né­ma. Tout en pour­sui­vant sa col­la­bo­ra­tion mu­si­cale au troi­sième vo­let de la té­lé­sé­rie Les Boys, Guy Bé­lan­ger se pré­pare à af­fron­ter en so­lo deux salles im­por­tantes : la salle Oc­tave-Cré­ma­zie, du Grand Théâtre de Québec, le 16 dé­cembre, et la salle l’As­tral, à Mon­tréal, les 6 et 16 oc­tobre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.