Fas­ci­nante Isabelle

Dans Vil­la Ama­lia, Isabelle Hup­pert est tout bon­ne­ment fas­ci­nante dans son in­car­na­tion vi­brante et éthé­rée d’une femme à la croi­sée des che­mins. Pour la sor­tie en DVD cette se­maine de ce très beau film de Be­noît Jacquot, re­tour sur cinq oeuvres im­por­tante

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Me­dia­film.ca

LA DEN­TEL­LIÈRE

DE CLAUDE GO­RET­TA (1976)

Dans ce film qui l’a ré­vé­lée, Isabelle Hup­pert com­pose tout en nuances un per­son­nage de jeune coif­feuse in­tro­ver­tie, plon­gée dans la neu­ras­thé­nie après sa rup­ture avec son pe­tit ami étu­diant. Il s’agit d’une étude pre­nante sur le manque de com­mu­ni­ca­tion, trai­tée avec une grande dé­li­ca­tesse et une belle sen­si­bi­li­té par le ci­néaste suisse Claude Go­ret­ta, au som­met de son art.

FAUX TÉ­MOIN

DE CUR­TIS HAN­SON (1987)

Pour ne pas com­pro­mettre sa maî­tresse, l’épouse de son pa­tron, un ar­chi­tecte ac­cepte de té­moi­gner à sa place lors­qu’elle as­siste de la fe­nêtre de leur chambre à une agres­sion. Mais son té­moi­gnage est ré­cu­sé en cour et il est lui­même soup­çon­né du crime. Deuxième in­cur­sion hol­ly­woo­dienne pour Isabelle (après l’échec de Les Portes du pa­ra­dis sept ans plus tôt) dans ce thril­ler hit­ch­co­ckien, mis en scène avec ner­vo­si­té par Cur­tis Han­son ( Los An­geles in­ter­dite).

UNE AF­FAIRE DE FEMMES

DE CLAUDE CHA­BROL (1988)

Par­mi les nom­breux films nés de la col­la­bo­ra­tion entre Isabelle Hup­pert et Claude Cha­brol ( Ma­dame Bo­va­ry, La Cé­ré­mo­nie, Mer­ci pour le cho­co­lat, etc.), Une af­faire de femmes est sans nul doute le plus mar­quant. L’ac­trice s’y sur­passe dans le rôle d’une jeune femme au cy­nisme can­dide qui, dans Dieppe oc­cu­pée par les Al­le­mands du­rant la Deuxième Guerre mon­diale, de­vient avor­teuse pour ar­ron­dir ses fins de mois. Ins­pi­ré d’un in­cident réel, ce film puis­sant, construit avec ri­gueur, rend ad­mi­ra­ble­ment le cli­mat mo­rose et étouf­fant qui ré­gnait à l’époque.

LES PALMES DE M. SCHUTZ

DE CLAUDE PI­NO­TEAU (1997)

Dans cette adap­ta­tion fort réus­sie de la pièce de Jean-Noël Fen­wick, Isabelle Hup­pert campe une Marie Cu­rie plus vraie que na­ture, en­ga­gée avec son ma­ri Pierre (Charles Ber­ling) dans de pa­tientes re­cherches scien­ti­fiques qui vont les ame­ner à dé­cou­vrir la ra­dio­ac­ti­vi­té, le ra­dium… et les joies de la vie de couple. Aus­si à l’aise dans la comédie que le drame, la Hup­pert tient la dra­gée haute à ses par­te­naires, y com­pris l’im­po­sant Phi­lippe Noi­ret dans le rôle du dic­ta­to­rial Schutz.

LA PIA­NISTE

DE MI­CHAEL HA­NEKE (2001)

Pour sa com­po­si­tion à la fois au­da­cieuse et sub­tile d’une pro­fes­seure de pia­no à la sexua­li­té dé­viante dans ce film ex­trê­me­ment dé­ran­geant de Mi­chael Ha­neke, Isabelle Hup­pert a rem­por­té le prix d’in­ter­pré­ta­tion à Cannes, son deuxième en car­rière, après ce­lui rem­por­té pour Vio­lette No­zière de Cha­brol en 1978.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.