31 AOÛT 2011, LA « VRAIE REN­TRÉE »

L’an pro­chain, ce se­ra une « vraie » ren­trée, puisque dans toutes les villes im­por­tantes du pays, le si­gnal de té­lé ana­lo­gique se­ra mort et en­ter­ré de­puis la veille. Les ci­ta­dins qui pour­ront en­core jus­qu’à cette date cap­ter la té­lé à par­tir d’« oreilles

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION -

Ceux qui re­çoivent la té­lé par câble ou par sa­tel­lite de­vront, s’ils ne l’ont pas dé­jà, pos­sé­der un dé­co­deur nu­mé­rique pour cha­cun de leurs té­lé­vi­seurs, que ces ap­pa­reils soient nu­mé­riques ou ana­lo­giques. Tous les té­lé­vi­seurs bran­chés sur le câble ou le sa­tel­lite par le tru­che­ment d’un dé­co­deur de­vraient donc conti­nuer de « faire la job », mais les vieux té­lé­vi­seurs bran­chés di­rec­te­ment sur le câble ne pour­ront fonc­tion­ner sans une boîte de conver­sion. Est-ce que ça vaut la peine d’en ache­ter une?

Ache­ter un conver­tis­seur pou­vant trans­for­mer le si­gnal nu­mé­rique en ana­lo­gique juste pour conser­ver un vieil ap­pa­reil ana­lo­gique ne me semble pas très lo­gique! C’est moins cher que d’ache­ter un nou­veau té­lé­vi­seur (au­quel vous ajou­te­rez sans doute un dé­co­deur), mais c’est juste ga­gner un peu de temps, car le vieux té­lé­vi­seur fi­ni­ra bien par rendre l’âme.

Si votre ma­gné­to­scope a de l’âge, il ne peut en­re­gis­trer un si­gnal nu­mé­rique. Il ne ser­vi­ra plus qu’à re­gar­der ce que vous avez dé­jà en­re­gis­tré, à moins de le bran­cher à un conver­tis­seur.

Autre consi­dé­ra­tion et non la moindre : les nou­veaux té­lé­vi­seurs sont beau­coup moins éner­gi­vores et oc­cupent peu d’es­pace. Toutes pro­por­tions gar­dées, ils sont aus­si moins chers que les an­ciens.

QU’EST-CE QUE ÇA DONNE LA TÉ­LÉ NU­MÉ­RIQUE?

Di­sons d’en­trée de jeu que ça donne beau­coup à nos gou­ver­ne­ments. Les si­gnaux nu­mé­riques uti­lisent moins d’es­pace que les ana­lo­giques et, comme on a de plus en plus be­soin d’ondes, ça les li­bère pour d’autres fonc­tions, comme les ser­vices té­lé­pho­niques sans fil par exemple. Aux États-Unis, la tran­si­tion a rap­por­té plus de 20 mil­liards de dol­lars à l’état. Compte te­nu de cette ré­colte d’ar­gent in­at­ten­due, Wa­shing­ton s’est mon­tré gé­né­reux et a don­né aux Amé­ri­cains en­vi­ron 35 mil­lions de « cou­pons » d’une va­leur de 40 $ cha­cun pour les ai­der à ache­ter un conver­tis­seur ou un té­lé­vi­seur nu­mé­rique. Mon­sieur Har­per, semble-t-il, n’a pas l’in­ten­tion d’imi­ter les lar­gesses de Mon­sieur Oba­ma.

Même si la ren­trée 2011 risque d’être coû­teuse pour des mil­liers de té­lé­spec­ta­teurs, ils au­ront au moins la con­so­la­tion de voir une meilleure image et d’en­tendre un meilleur son, même si leur té­lé­vi­seur n’est pas haute dé­fi­ni­tion.

AL­LEZ-Y MOL­LO

Au Québec, les té­lé­vi­sions lo­cales qui ne sont pas dans les zones ur­baines dé­si­gnées (Mon­tréal, Québec, Trois-Ri­viè- res, Sher­brooke, Ri­vière-du-Loup, Sa­gue­nay et Rouyn-No­ran­da-Val d’Or) ne se­ront pas obli­gées de trans­mettre en nu­mé­rique, mais Ra­dio-Ca­na­da a dé­jà pré­ve­nu qu’elle ne pour­ra, faute d’ar­gent, res­pec­ter la date li­mite an­non­cée il y a long­temps par le CRTC.

Si vous pro­fi­tez de la tran­si­tion pour re­nou­ve­ler vos té­lé­vi­seurs, n’al­lez pas trop vite. D’ici peu, des té­lé­vi­seurs com­pa­tibles avec le 3D et In­ter­net se­ront en vente par­tout.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.