Des fraises et des fram­boises jus­qu’en oc­tobre

Les jour­nées chaudes com­mencent à être comp­tées et les va­cances tirent à leur fin. Qu’à ce­la ne tienne, on peut pro­lon­ger l’été dans notre as­siette avec les fraises et fram­boises d’au­tomne.

Le Journal de Quebec - Weekend - - SAVEURS - Cinzia Cu­neo

Les va­rié­tés tar­dives de ces pe­tits dé­lices « rou­gissent » main­te­nant les champs sans re­lâche jus­qu’aux pre­mières ge­lées sé­vères de l’au­tomne, à la mi-oc­tobre.

Si ce­la vous étonne, vous avez rai­son. C’est en ef­fet grâce aux nou­velles va­rié­tés in­tro­duites au cours des deux der­nières dé­cen­nies et aux nou­velles tech­no­lo­gies, que les pro­duc­teurs qué­bé­cois ont réus­si à oc­cu­per au­tant de place sur le mar­ché. En fait, sa­viez-vous que le Québec est le pre­mier pro­duc­teur de pe­tits fruits au Ca­na­da? Et, si la mé­téo le per­met, on « s’en­ligne » même cette an­née vers un re­cord.

La fraise d’au­tomne pro­vient dans la plu­part des cas de la va­rié­té Seas­cape, très su­crée, qui se conserve plus long­temps une fois cueillie que la fraise d’été. Quant à la fram­boise, c’est le culti­var Pa­th­fin­der qui est le plus uti­li­sé, très sa­vou­reux, mais un peu plus fra­gile que sa cou­sine es­ti­vale.

Quoi qu’il en soit, ces pe­tites baies sont suc­cu­lentes lorsque dé­gus­tées telles quelles, dans des des­serts et même dans des sa­lades. En­fin, la « fraise sur le gâ­teau » est le fait qu’elles sont par­ti­cu­liè­re­ment riches en an­ti­oxy­dants. Bra­vo à nos pro­duc­teurs!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.