SO­LEIL DU MA­TIN

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND - Joa­quim So­rol­la

Joa­quim So­rol­la est un des peintres pré­fé­rés de Pé­rez-Simòn. D’ailleurs, l’ex­po­si­tion compte 13 toiles, les oeuvres ma­jeures par­mi la ving­taine de la col­lec­tion.

So­rol­la est un peintre que les Es­pa­gnols consi­dèrent comme leur der­nier grand maître clas­sique avant les grands contem­po­rains, même si So­rol­la a vé­cu jus­qu’en 1923.

Très mo­derne pour son temps, très contem­po­rain même, il a sur­tout tra­vaillé entre 1870 et 1920, en s’in­té­res­sant es­sen­tiel­le­ment à la lu­mière na­tu­relle et à la cou­leur.

Il vient d’un mi­lieu très humble, et a beau­coup tra­vaillé jus­qu’à mon­ter aux pre­miers rangs de l’Es­ta­blish­ment en ma­tière de pein­tu- re, à force de tra­vail et de té­na­ci­té. On compte de nom­breux por­traits et de grandes pein­tures de cet ar­tiste dans les ex­po­si­tions.

Le choix qu’on a dans Du Gre­co à Da­li est par­ti­cu­liè­re­ment in­té­res­sant parce que ce sont sur­tout des es­quisses pré­pa­ra­toires pour de grands ta­bleaux qui nous montre le tra­vail di­rect de So­rol­la sur la plage. Il était de Va­lence, donc en bord de mer où il pas­sait l’été. Il brosse très ra­pi­de­ment à grands coups de pin­ceaux, sou­vent di­rec­te­ment sur le fond de la mer, en cap­tu­rant sur le vif des scènes où les en­fants se battent dans l’eau ou les boeufs qui rentrent dans l’eau pour al­ler cher­cher les ba­teaux...

Sa pein­ture est très spon­ta­née, avec des coups de pin­ceau forts, des cou­leurs très vives. En même temps, elle est très or­ga­ni­sée et bien com­po­sée, sou­vent sur de longues obliques rap­pe­lant un peu les pho­to­gra­phies. Il était très in­té­res­sé par cette tech­nique en­core nou­velle à l’époque, qu’il connais­sait bien parce que son beau­père était un grand pho­to­graphe.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.