DO­NA MA­RIA TE­RE­SA

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND -

Une seule toile de Goya, un chefd’oeuvre ex­trê­me­ment im­por­tant et unique, un por­trait peint sur bois en 1783, de Do­na Ma­ria Te­re­sa de Val­la­bri­ga y Ro­zas, la belle-soeur du Roi Charles lll.

Cette toile est ex­trê­me­ment in­té­res­sante parce que c’est le pre­mier por­trait fé­mi­nin hors du cercle de sa fa­mille. On y voit son ta­lent pour les cou­leurs, la fa­çon dont il sug­gère la trans­pa­rence sous les blancs et com­ment il fait vi­brer la peau de la femme. C’est un ta­bleau qui, dans sa car­rière, est très im­por­tant. Il vient di­rec­te­ment de la fa­mille de la des­cen­dance de la jeune femme.

La vie de Goya se coupe en deux. D’abord sa car­rière à la Cour de Madrid, où il fait des dé­cors pour des ta­pis­se­rires et des grands por­traits, puis en 1794, il est de­ve­nu sourd et à par­tir de ce mo­ment, tout en conti­nuant à faire de grands por­traits, il a tra­vaillé de ma­nière plus libre dans une cri­tique de la so­cié­té contem­po­raine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.