MAU­VAIS TEMPS SUR PE­TIT ET GRAND ÉCRANS

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND -

Agence QMI | Dure se­maine pour la créa­tion au­dio­vi­suelle. Mal­gré tout le bat­tage mé­dia­tique à pro­pos de la pseu­do trans­for­ma­tion de Joa­quin Phoe­nix, son do­cu­men­taire I’m Still Here n’a pas eu beau­coup de suc­cès au box-of­fice.

La comédie des stu­dios Dis­ney En­core toi, en­cen­sée par la cri­tique, n’a pas fait beau­coup mieux, se taillant la cin­quième place des pal­ma­rès à sa sor­tie, avec de maigres re­cettes de 8,3 mil­lions de dol­lars.

La nou­velle sé­rie té­lé­vi­sée de FOX Lone Star, pour­tant pro­met­teuse et qui ra­con­tait l’his­toire d’un homme me­nant une double vie, a connu un sort pire en­core : elle a été re­ti­rée des ondes après seule­ment deux épi­sodes en rai­son de cotes d’écoute ca­tas­tro­phiques.

UNE RAI­SON COM­MUNE À CES DÉ­BOIRES?

Je crois que oui, et voi­ci ma théo­rie. À cause de la mau­vaise si­tua­tion éco­no­mique aux États-Unis, les gens ne veulent pas gas­piller de l’ar­gent (ou du temps) sur ce qui est obs­cur ou mé­chant.

Bien sûr, c’est avant tout Joa­quin Phoe­nix que je vise par ces com­men­taires.

D’abord, il a an­non­cé qu’il quit­tait le spec­tacle en adop­tant un look à la ZZ Top, lors d’une pré­sence re­mar­quée à l’émis­sion de Da­vid Let­ter­man, re­fai­sant en­suite sur­face, tout pro­pret, dans un film tra­çant la pré­ten­due trans­for­ma­tion d’un ac­teur re­con­nu en rap­per mal fou­tu.

Juste avant que I’m Still Here prenne l’af­fiche, son réa­li­sa­teur, Ca­sey Af­fleck, a re­con­nu que toute l’af­faire était un coup mon­té. Ce n’était d’ailleurs pas la pre­mière fois que Joa­quin Phoe­nix par­ti­ci­pait à un do­cu­men­taire avec un titre sem­blable.

En 2005, il avait pris part au film I’m Still Here : Real Dia­ries of Young People Who Li­ved Du­ring the Ho­lo­caust, en prê­tant sa voix, aux cô­tés de Ryan Gos­ling, Kate Hud­son, Am­ber Tam­blyn et Eli­jah Wood, à la lec­ture de textes écrits par des ado­les­cents morts dans les camps de concen­tra­tion de la Se­conde Guerre mon­diale. Même si Phoe­nix n’a pas en­core an­non­cé un nou­veau rôle dans un film, il y a fort à pa­rier que le pu­blic au­ra main­te­nant de la dif­fi­cul­té à le prendre au sé­rieux.

ET LA MO­RALE EST...

Mais Phoe­nix n’est pas le seul à avoir mor­du la pous­sière ré­cem­ment : l’ex­tra­or­di­naire Bet­ty White, 88 ans, n’a pas réus­si à sau­ver la mise de la comédie En­core toi sor­tie ré­cem­ment avec comme têtes d’af­fiche Kris­ten Bell, Si­gour­ney Wea­ver et Ja­mie Lee Cur­tis.

Entre-temps, au pe­tit écran, Lone Star a beau avoir été le chou­chou des cri­tiques, les té­lé­spec­ta­teurs ont re­fu­sé de sou­te­nir l’émis­sion. Pour­tant, FOX avait joué gros en an­non­çant l’émis­sion de toutes les fa­çons. Mais rien n’y a fait.

Mo­rale de cette his­toire : quand les temps sont durs, on ne gas­pille pas son temps avec des oeuvres qui ne plaisent pas d’em­blée.

En­core toi

I’m Still Here

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.