COS­CÉ­NA­RISTE

ALEXIS MARTIN,

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - — Cé­dric Bé­lan­ger

Alexis Martin fait une in­cur­sion dans la scé­na­ri­sa­tion en co­si­gnant avec Louis Bé­lan­ger le ré­cit de Route 132.

C’est lui qui, sû­re­ment au­tour d’une bonne bière, a sug­gé­ré au ci­néaste d’ex­plo­rer les consé­quences sur un père du dé­cès tra­gique d’un jeune en­fant.

« Louis et moi vou­lions faire un film en­semble et il m’avait par­lé d’adap­ter un ou­vrage. Je lui ai dit que j’avais l’idée de faire un film qui se passe en ré­gion et que j’avais des thèmes en tête. Ça l’in­té­res­sait et, à par­tir de là, on a éla­bo­ré ça en­semble », dit Martin.

« Nous sommes tous les deux de jeunes pères, on a des en­fants et, mal­gré nous, on a sou­vent pen­sé au pire et on s’est de­man­dé ce qui se pas­se­rait. »

AILLEURS, EN RÉ­GION

Dans Route 132, Alexis a ce­pen­dant lais­sé le rôle du père en­deuillé à François Pa­pi­neau pour jouer ce­lui de l’ami qui cherche un sens à sa vie en fuyant la ville.

« Bob est tan­né de la pau­vre­té de sa vie. Il n’est ja­mais sor­ti de Mon­tréal et se dit qu’il y a un ailleurs pour lui. Cet ailleurs, ce sont les ré­gions du Québec. Il rêve de cam­pagne. Il n’aime pas sa job. Il est obli­gé de faire du re­cel pour se payer un peu de luxe. Dans le fond, c’est un faux bum », dit l’ac­teur, qui par­tage ce trait de ca­rac­tère avec son per­son­nage.

« Moi, je suis un gars de Mon­tréal, mais chaque fois que je me suis sen­ti mal ou déses­pé­ré, je me di­sais que je par­ti­rais en ré­gion si ça al­lait trop mal. C’était une porte de sor­tie. »

Alexis Martin et François Pa­pi­neau in­carnent deux amis qui fuient leur vie sur les routes du Bas du Fleuve.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.