Le sei­gneur des hi­boux

De toutes les étran­ge­tés aviaires de la na­ture (au­truches, pin­gouins, Big Bird de Se­same Street, etc.), le hi­bou est de loin la créa­ture la plus fas­ci­nante. Quel oi­seau in­croyable!

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

Les hi­boux sont jus­te­ment les hé­ros de la sé­rie de livres pour jeunes Guar­dians of Ga'Hoole, de l’au­teur Ka­thyrn Las­ky, dont l’oeuvre a ins­pi­ré un nou­veau film réa­li­sé par Zack Sny­der.

Exempt de pros­ti­tuées meur­trières, de Spartes mus­clés et autres ha­bi­tuels per­son­nages ul­tra-vio­lents de M. Sny­der, La lé­gende des gar­diens: le royaume de Ga'Hoole ne met donc en scène que de sym­pa­thiques vo­la­tiles nu­mé­riques. Et c’est sans trop de sur­prise qu’un jeu vi­déo vient com­plé­ter l’offre com­mer­ciale.

Ce qui a de quoi sur­prendre, c’est que le jeu The Owls of Ga'Hoole n’est pas mal du tout comme adap­ta­tion vi­déo­lu­dique d’un film. La pro­duc­tion mise tou­te­fois lour­de­ment sur la pré­misse que les joueurs connaissent et adorent l’uni­vers peu­plé d’oi­seaux par­lants et pen­sants de Mme Las­ky. C’est un peu comme Le Sei­gneur des an­neaux, mais joué par des oi­seaux.

Le joueur in­carne Shard, un jeune hi­bou dont le des­tin prend une tour­nure in­at­ten­due sous l’im­pul­sion d’évé­ne­ments qui le dé­passent, dans la tra­di­tion des his­toires fan­tas­tiques. Du dé­but à la fin, le jeu met en scène une sorte d’ex­pé­rience de com­bat aé­rien op­po­sant des bel­li­gé­rants plu­més, et l’ac­tion est peu­plée de dou­zaines d’épi­sodes de com­bat, de mis­sions d’es­corte, de bom­bar­de­ment de cibles avec des ti­sons ar­dents et ain­si de suite. Il suf­fi­rait d’ajou­ter des hé­lices à ces oi­seaux pour se croire dans une ver­sion pour jeunes du jeu de com­bat aé­rien Crim­son Skies.

The Owls of Ga'Hoole se joue rai­son­na­ble­ment bien, pro­po­sant des contrôles et un vi­suel ex­cel­lents. Les plon­geons dans les ca­nyons, les vi­rages ser­rés entre les arbres et la pour­suite d’en­ne­mis avec le simple sys­tème vi­ser et ti­rer du jeu pro­curent un amu­se­ment ap­pré­ciable.

RÉ­PÉ­TI­TIF

Du moins pour la pre­mière heure. Mal­heu­reu­se­ment, même l’ap­pa­ri­tion éven­tuelle de nou­velles at­taques, de nou­velles op­tions d’ar­mure (votre pe­tit hi­bou peut por­ter une pro­tec­tion mé­tal­lique) et des chan­ge­ments de dé­cor dans les cinq en­vi­ron­ne­ments du jeu ne par­viennent pas à en faire ou­blier son cô­té ré­pé­ti­tif. Mais comme il est pos­sible de bou­cler les 22 mis­sions de l’his­toire en quelques heures seule­ment, ce­la ne consti­tue peut-être pas un vé­ri­table pro­blème.

Les jeux vi­déo ins­pi­rés de films sus­citent ha­bi­tuel­le­ment peu d’at­tentes, tout sim­ple­ment parce que plu­sieurs d’entre eux sont fran­che­ment mé­diocres.

La lé­gende des gar­diens: le royaume de Ga'Hoole sur­vole donc le pe­lo­ton des adap­ta­tions, mais il ne s’agit que d’une éphé­mère di­ver­sion qui s’adresse ex­clu­si­ve­ment aux in­con­di­tion­nels des livres et du film. Le reste du monde n’en au­ra rien à ci­rer.

VER­DICT

Des contrôles, un vi­suel et une réa­li­sa­tion de qua­li­té dis­tinguent ce jeu de com­bat aé­rien ori­gi­nal de la plu­part des adap­ta­tions de films en jeu vi­déo, à condi­tion d’être un mor­du du ma­té­riel qui lui a ser­vi d’ins­pi­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.