Robert Dow­ney Jr.

UN MYTHE NOM­MÉ

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

Par­ti pour la gloire à la fin de l’ado­les­cence grâce à des films comme Ba­by It’s You et The Pick-Up Ar­tist, Robert Dow­ney Jr. a connu en­suite des pro­blèmes de drogue et des dé­mê­lés avec la jus­tice qui l’ont can­ton­né pen­dant long­temps au pur­ga­toire des se­conds rôles. Puis, Iron Man et Tro­pic Thun­der, deux des plus grands suc­cès com­mer­ciaux de 2008, l’ont por­té au fir­ma­ment et fait de lui l’une des stars les plus de­man­dées de l’heure. À l’oc­ca­sion de la pa­ru­tion en DVD cette se­maine de

Iron Man 2, re­tour sur les étapes im­por­tantes de sa car­rière.

Me­dia­film.ca

CHA­PLIN (1992)

Avant sa chute, Dow­ney Jr. épate pu­blic et cri­tique dans la peau du grand Char­lot, à l’in­té­rieur d’un film hé­las in­égal si­gné Ri­chard At­ten­bo­rough. Nom­mé pour la pre­mière fois aux os­cars, la sta­tuette lui échappe aux mains d’Al Pa­ci­no pour Par­fum de femme.

LES CHAS­SÉS-CROI­SÉS (SHORT CUTS) (1993)

L’ac­teur, en pleine dé­route à l’époque, est un dé­tail tout pe­tit mais mé­mo­rable dans cette grande fresque du re­gret­té Robert Alt­man sur la vie de di­vers in­di­vi­dus de Los An­geles.

TWO GIRLS AND A GUY (1997)

Dé­cou­vrant qu’elles par­tagent le même amant de­puis dix mois, deux femmes (Hea­ther Gra­ham et Na­ta­sha Greg­son Wa­gner) confrontent ce der­nier dans cette comédie de James To­back, un ami de longue date de l’ac­teur, qui es­pé­rait avec ce film le re­mettre en selle.

DES GAR­ÇONS ÉPA­TANTS (WON­DER BOYS) (2000)

Il est en ef­fet épa­tant en éditeur ho­mo­sexuel met­tant la pres­sion sur un écri­vain en panne (Mi­chael Dou­glas), non sans sé­duire au pas­sage son élève dé­pres­sif (To­bey Ma­guire). Dix ans après sa sor­tie, cette comédie douce-amère de Cur­tis Han­son reste un se­cret trop bien gar­dé.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.