UN AC­TEUR DE PEU DE MOTS . . .

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - — Pierre O. Na­deau

SAINT-ZÉ­NON | « En quelque sorte, je suis payé pour me taire… » lance en riant Martin DD­rain­vile, rain­vile, ap­pe­lé à jouer un rôle muet dans Lol :-), à la fa­çon de ses idoles Char­lie Cha­plin et Mr. Bean!

Plus sé­rieu­se­ment, il ex­plique la com­plexi­té de son dé­fi. « Il ne faut pas tom­ber dans le piège du mime. Fau-Faute de dia­logue, on doit faire par­ler notre corps, créer un sous-texte. »

Lors­qu’on lui fait re­mar­quer qu’il a quand même l’avan­tage de ne pas avoir de textes à mé­mo­ri­ser, il nuance : « C’est plus un tra­vail de vi­sua­li­sa­tion que de mé­mo­ri­sa­tion. Pour com­pen­ser l’ab­sence de mots, il faut comp­ter sur une écri­ture bien ré­flé­chie pour ex­pri­mer les si­tua­tions et sou­te­nir notre lan­gage cor­po­rel », ex­plique le co­mé­dien, ne ca­chant pas mettre à pro­fit l’in­fluence de ses idoles Char­lie Cha­plin et Mr. Bean.

Martin Drain­ville se dit ra­vi par l’ex­pé­rience, qui l’amè­ne­ra à se surpasser – bouche cou­sue – dans dif­fé­rents coins de la pla­nète! « Comme on s’adresse à un mar­ché in­ter­na­tio­nal, on n’a pas le droit à un seul mot, qu’im­porte la langue, pas même une seule ono­ma­to­pée comme « aie! », qui nous échap­pait au dé­but pour in­ter­pe­ler quel­qu’un. »

MARTIN DRAIN­VILLE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.