ÉLOI­GNE­MENT MU­SI­CAL ET VI­TAL

S’ex­tir­per de la bulle de Kaïn le temps d’un al­bum so­lo s’est ar­tis­ti­que­ment avé­ré pro­fi­table pour Steve Veilleux, qui qua­li­fie même l’ex­pé­rience de « vi­tale pour la conti­nui­té » du groupe de Drum­mond­ville.

Le Journal de Quebec - Weekend - - STAR - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Québec

« Au lieu de m’as­seoir sur le suc­cès de Kaïn, qu’on rentre en stu­dio et qu’on ca­pi­ta­lise sur tout ça et qu’on re­fasse un al­bum à peu près pa­reil à ce qu’on a dé­jà fait − ce qui au­rait été fa­cile −, je suis al­lé ailleurs mu­si­ca­le­ment, avec d’autres gens, dans un cô­té très in­tros­pec­tif », ex­plique Veilleux, qui trans­porte sur scène, ces jours-ci, les chan­sons de Les sou­ve­nirs qui ne meurent ja­mais, son al­bum pa­ru au prin­temps.

En bri­sant sa rou­tine d’au­teur-com­po­si­teur, le mu­si­cien es­time que c’est Kaïn qui en sor­ti­ra ul­ti­me­ment grand ga­gnant.

« C’est cer­tain qu’il y au­ra une évo­lu­tion dans l’écri­ture, dans l’ar­ran­ge­ment parce que je ne veux ja­mais me ré­pé­ter. Par contre, il n’y au­ra pas de 360 °. On ne com­men­ce­ra pas à se trou­ver in­tel­li­gents et à es­sayer de mo­der­ni­ser la mu­sique. On s’est tou­jours don­né un man­dat très fes­tif, ras­sem­bleur, avec beau­coup de qué­bé­ci­tude et ça, je tiens à ce que ça reste. »

DANS L’IN­CON­NU SUR SCÈNE

Mi­nu­tieux comme pas un, Steve Veilleux vi­sion­nait l’en­re­gis­tre­ment de son pre­mier spec­tacle so­lo lorsque le Jour­nal l’a joint. À l’ins­tar d’un ho­ckeyeur qui se re­garde sur vi­déo, il cher­chait à iden­ti­fier les points à amé­lio­rer.

« Comme beau­coup d’ar­tistes, je suis dur en­vers moi-même et tu veux tou­jours que ce soit par­fait. En même temps, ça reste de la mu­sique. Il faut que ce soit spon­ta­né, tou­chant. Mais c’est in­té­res­sant de se re­gar­der parce que ça per­met d’avoir un oeil ex­té­rieur sur l’en­semble de l’oeuvre », confie Veilleux.

Avec ce spec­tacle so­lo, ce­lui-ci se lance ef­fec­ti­ve­ment dans l’in­con­nu, lui qui compte sur trois nou­veaux mu­si­ciens, en plus de la pré­sence de son pote de Kaïn, Éric Ma­heu.

« Je ne vou­lais pas ap­pe­ler quatre mu­si­ciens qui ont du ta­lent, mais ne se connaissent pas né­ces­saire- ment. Je ne vou­lais pas un concours d’ego. J’ai donc choi­si des gens que je connais, que j’avais dé­jà croi­sés et avec qui je suis à l’aise. Dès la pre­mière ré­pé­ti­tion, l’es­prit de groupe a pris le des­sus. Il y a une grande co­hé­sion, ce qui rend le show en­core plus tou­chant. » Steve Veilleux se­ra en spec­tacle le 15 oc­tobre, au Ca­ba­ret du Ca­pi­tole, à Québec, ain­si que les 21 et 22 oc­tobre, au Club So­da, à Mon­tréal.

PHOTO LES ARCHIVES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.