Ap­prendre le ja­po­nais par or­di­na­teur?

Que ce soit pour voya­ger plus fa­ci­le­ment, ap­prendre la langue de l’être cher ou sim­ple­ment pour sa culture per­son­nelle, beau­coup de gens rêvent d’ap­prendre une langue étran­gère. Est-ce que l’in­for­ma­tique peut nous fa­ci­li­ter la tâche? Pour le sa­voir, j’ai

Le Journal de Quebec - Weekend - - TECHNO POUR TOUS -

Le cours uti­lise le concept d’im­mer­sion to­tale : le cours est en­tiè­re­ment en ja­po­nais. L’in­ter­face du lo­gi­ciel est tou­te­fois en fran­çais. On nous af­fiche des photos (un oeuf, un pois­son, une voi­ture, un homme, une femme) et on en­tend un mot en ja­po­nais. Comme un pe­tit en­fant qui ap­prend à lire, on doit de­vi­ner ce que le mot veut dire. On nous in­vite par­fois à ré­pé­ter des mots et à ré­pondre à des ques­tions en par­lant dans un mi­cro-casque of­fert avec la mé­thode. La re­con­nais­sance de voix est très ef­fi­cace : le lo­gi­ciel in­dique quelle par­tie du mot ou de la phrase a été mal pro­non­cée! Si on bute sur un mot, on nous offre de l’ap­prendre au ra­len­ti, syl­labe par syl­labe.

Même si cer­taines par­ties des le­çons portent plus spé­ci­fi­que­ment sur la gram­maire et, si on le dé­sire, l’or­tho­graphe, il n’y a pas de règles ni de listes de mots à mé­mo­ri­ser. Et tout se passe dans le lo­gi­ciel…

En­fin presque.

UN VRAI PROF

Car pour com­plé­ter son ap­pren­tis­sage, la mé­thode TO­TALe per­met de suivre des cours avec un pro­fes­seur (un hu­main, pas un per­son­nage vir­tuel) et d’autres élèves sans sor­tir de chez soi, par In­ter­net.

Vous pou­vez suivre le cours en py­ja­ma, le prof ne vous voit pas. Les cours sont tou­jours uni­que­ment dans la langue que vous appre- nez. Les pre­miers cours sont as­sez frus­trants : on ne peut pas dire grand-chose. Mais ça donne en­vie d’ap­prendre mieux… Et plus vite!

Le cours, in­cluant trois mois d’ac­cès aux le­çons et aux autres ac­ti­vi­tés in­ter­ac­tives en ligne, coûte 249$ US. En plus du ja­po­nais, Ro­set­ta offre ses cours TO­TALe dans 24 langues.

PAS POUR LES PA­RES­SEUX

Mais TO­TALe ne per­met pas d’ap­prendre une langue par magie. Ça de­mande du tra­vail, il faut être mo­ti­vé et faire le plus ré­gu­liè­re­ment pos­sible ses le­çons. Sur­tout qu’on se sent par­fois idiot de par­ler pen­dant une de­mi­heure à son or­di­na­teur. Mais pou­voir glis­ser des cours et des exer­cices dans un ho­raire char­gé, peu im­porte l’heure, même en voyage, c’est vrai­ment agréable. Je ne vais pas maî­tri­ser le ja­po­nais de si­tôt, mais mon es­sai m’a convain­cu de l’ef­fi­ca­ci­té de la mé­thode!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.