LE TEMPS D’UNEBELLERENCONTRE

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Mi­chelle Coudé-Lord MCLORD@JOUR­NALMTL.COM

MON­TRÉAL | C’est une bien belle ren­contre que celle de Pierre Flynn et Anik Jean. La jeune au­teure-com­po­si­trice au­ra ai­dé Pierre Flynn à bri­ser le si­lence qu’il s’était

ac­cor­dé de­puis plu­sieurs mois. Le voi­là à l’oeuvre pour un pro­chain al­bum. Elle au­ra hé­ri­té de la chan­son Si tu le vou­lais, ins­crite sur son der­nier al­bum qu’on peut en­tendre de­puis quelques jours à la ra­dio, et d’un bon com­plice mu­si­cal.

« Elle m’a ai­dé à re­dé­mar­rer la ma­chine. Comme j’avais ar­rê­té d’écrire des textes de­puis un bon bout de temps, elle m’au­ra dé­fi­ni­ti­ve­ment ai­dé à bri­ser le si­lence », confie Pierre Flynn.

Anik Jean, « une vé­ri­table pe­tite guer­rière », comme dé­crit Pierre Flynn, a osé beau­coup pour ce der­nier al­bum sor­ti au prin­temps der­nier.

« Je l’ai trou­vée très cou­ra­geuse d’écrire et de réa­li­ser cet al­bum, et je peux dire mis­sion ac­com­plie. Elle m’a mon­tré une autre fa­çon de faire les choses d’une ma­nière plus in­tui­tive. J’avais beau­coup ai­mé son disque pré­cé­dent avec ces grosses chan­sons mo­nu­men­tales. Je lui avais conseillé de se rap­pro­cher de nous. Anik a réus­si ce pa­ri », dit sur un ton ad­mi­ra­tif Pierre Flynn.

PE­TITE DE­MANDE

Ils s’étaient ren­con­trés tous les deux dans un spec­tacle an­ni­ver­saire à Gas­pé.

Anik a osé faire la de­mande à Pierre Flynn.

« J’ai re­çu sa marque de confiance comme un ca­deau. Il a tout com­pris ce que je vou­lais dire dans cette chan­son. J’aime me pous­ser au maxi­mum, me don­ner de gros chal­lenge. Quand tu de­mandes à Pierre Flynn de t’ac­com­pa­gner dans ton pro­ces­sus de créa­tion, tu te dois d’être à la hau­teur. Ça me donne une confiance énorme », ex­plique avec joie Anik Jean, qui ne re­çoit de­puis des se­maines que des com­pli­ments sur son al­bum qui porte son nom.

Elle est d’ailleurs en pré­pa­ra­tion d’un spec­tacle qui, en­core une fois, amè­ne­ra l’au­teure-com­po­si­trice en­core plus loin.

LA CHAN­SON

« On a com­men­cé avec sa voix et on a ajou­té ma mu­sique sur les pa­roles d’Anik. J’ai vu que Si tu le vou­lais pou­vait être un dia­logue entre un homme et une femme. Ça me ra­me­nait dans les an­nées 80. Il y avait ce film, Les ailes

du dé­sir, entre un ange et une femme. Il y a cette fa­bu­leuse scène où la femme in­vite l’ange à de­ve­nir un être hu­main. J’ai vu deux er­rances qui se ren­contrent et qui dé­cident d’ar­rê­ter la so­li­tude et d’al­ler vers autre chose. »

Anik Jean ajoute : « Pierre Flynn s’est ins­pi­ré de ce qu’il voyait de moi dans mes mots. C’est le fun d’avoir quel­qu’un qui croit en toi, un oeil ex­té­rieur qui te guide. Il m’a mon­tré une très grande gé­né­ro­si­té en par­ti­ci­pant aux ac­cords de cer­taines de mes chan­sons. C’est un ar­tiste très gé­né­reux ». Elle pré­pare son spec­tacle. « Je veux ame­ner les gens vers les étapes de créa­tion de cet al­bum. Je me sens en ce mo­ment ex­trê­me­ment ins­pi­rée. C’est sû­re­ment le bon­heur », dit-elle, très amou­reuse de Pa­trick Huard.

BELLE IN­FLUENCE

Elle a sans doute une belle in­fluence sur son homme, car l’hu­mo­riste et ac­teur a dé­jà an­non­cé qu’il re­ve­nait sur scène pour par­ler du bon­heur.

Quant à Pierre Flynn, il a re­pris sa plume et re­mis l’au­teur-com­po­si­teur à l’ou­vrage.

« Je ne fais pas d’al­bum très sou­vent. Je me dois de me ré­in­ven­ter. Je n’ai pas en­vie de re­faire les choses. Ac­tuel­le­ment, je me laisse al­ler dans toutes les di­rec­tions et me laisse por­ter par la mu­sique. C’est juste bon », conclut ce­lui qui es­père of­frir à son pu­blic un nou­vel al­bum en 2011. Anik Jean pré­sente l’un des plus im­por­tants al­bums de sa car­rière. « C’est l’al­bum qui me res­semble le plus. » Sa chan­son Si tu le vou­lais joue main­te­nant à la ra­dio.

PIERREFLYNN ETANIKJEAN

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.