La poé­sie fan­tai­siste d’An­dré For­cier

Trei­zième étage d’un im­meuble à Lon­gueuil don­nant sur le centre-ville de Mon­tréal. Do­nald Pi­lon est en grande conver­sa­tion avec Roy Du­puis et Cé­line Bon­nier. «Cou­pez! Do­nald, peux-tu me jouer ça un peu plus wes­tern?», de­mande le réa­li­sa­teur An­dré For­cier.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Raphaël Gendron-Martin

Pour­quoi un film sur Co­teau rouge, nom d’un an­cien che­min et sec­teur de Lon­gueuil? « C’est le quar­tier où j’ha­bite, ré­pond le réa­li­sa­teur, qui a même tour­né quelques scènes dans sa propre mai­son et dans celle de son voi­sin. C’est le quar­tier ou­vrier de Lon­gueuil. Ils ont chan­gé le nom pour le bou­le­vard Sainte-Foy en 1957, parce que la rue avait une mau­vaise conno­ta­tion. Les an­ciens du coin l’ap­pellent en­core Co­teau rouge. J’aime ce nom-là. »

Très coo­pé­ra­tive avec l’équipe de tour­nage, la Ville de Lon­gueuil a ou­vert toutes gran- des ses portes à la pro­duc­tion, en met­tant même à sa dis­po­si­tion le ser­vice d’in­cen­die, qui a su­per­vi­sé cer­taines cas­cades dans l’eau. « J’étais cas­sé pour ce film. Donc, j’étais cons­crit pour res­ter chez moi, ex­plique le réa­li­sa­teur. Je me suis dit que j’al­lais tour­ner un film qui se passe dans mon quar­tier. C’est comme ça qu’est née l’idée. »

BUD­GET MI­NIME

Pour ce long mé­trage, dont le tour­nage de 21 jours se fi­ni­ra vers le 13 oc­tobre (sor­tie pré­vue à la fin juin 2011), le ci­néaste n’a bé­né­fi­cié que de 1 250 000 $ de bud­get, le même que pour son film pré­cé­dent, Je me sou­viens. Il n’y a qu’en 2005, avec Les

États-Unis d’Al­bert, que For­cier avait pu se des­ser­rer lé­gè­re­ment la cein­ture, avec un bud­get de 5 mil­lions, gra­cieu­se­té d’une aide de la France et de la Suisse.

Mal­gré le manque d’ar­gent, la dis­tri­bu­tion com­prend de gros noms : Ma­rio SaintA­mand, Gas­ton Le­page et Pao­lo Noël, en plus de Do­nald, Roy et Cé­line. « Tous les ac­teurs ont ac­cep­té de re­ce­voir le même sa­laire, dit Ma­rio Saint-Amand. C’est dire à

COMME FEL­LI­NI

quel point on aime tour­ner avec MarcAn­dré. »

Avec des films comme L’eau chaude, l’eau frette, Ka­la­ma­zoo, Le vent du Wyo

ming, La com­tesse de Bâ­ton rouge et Je me sou­viens, Marc-An­dré For­cier, de son vrai nom, s’est taillé une place par­mi les réa­li­sa­teurs les plus ori­gi­naux, dis­tinc­tifs et re­con­nus de sa pro­fes­sion.

« Marc-An­dré est un de nos grands ci­néastes par la ri­chesse de son écri­ture, men­tionne Roy Du­puis, entre deux bou­chées à l’heure du sou­per. Ce sont des ci­néastes qui sont as­sez rares au­jourd’hui. Pour ex­pli­quer un film de Marc-An­dré For­cier, il faut connaître son oeuvre, un peu comme Fel­li­ni et Hit­ch­cock. Son ci­né­ma sur­vit long­temps. Il fait des fes­ti­vals et voyage par­tout dans le monde. On peut re­voir du Marc-An­dré For­cier et ça ne vieillit pas. »

« Les films de For­cier, c’est de la poé­sie fan­tai­siste ci­né­ma­to­gra­phique. Ce sont des per­son­nages qu’on ne peut pas jouer ailleurs », dit Cé­line Bon­nier, qui en est à son qua­trième film avec le réa­li­sa­teur. « L’in­tel­li­gence de For­cier, c’est d’al­ler dans ce qui existe pour vrai et de tis­ser à l’in­té­rieur de ça des uni­vers com­plè­te­ment fous, ajoute Ma­rio Saint-Amand. C’est un uni­vers cré­dible qui se tient tout le temps. »

SY­NOP­SIS

Les Blanchard sont une fa­mille de la classe ou­vrière qui ha­bite Co­teau rouge. Ils es­saient de gar­der leur in­té­gri­té lors­qu’un dé­ve­lop­peur im­mo­bi­lier, Éric Mil­jours (Roy Du­puis), an­nonce qu’il veut dé­truire les mai­sons du quar­tier pour en faire des condos. Pen­dant ce temps, la femme de Mil­jours, Hé­lène (Cé­line Bon­nier), de­mande à sa propre mère, Mi­che­line (Louise La­pa­ré), d’agir comme mère por­teuse, car elle ne peut pas avoir d’en­fant.

Ajou­tez à ce­la un es­tur­geon géant qui « net­toie » les dé­chets dans le fleuve et vous vous re­trou­vez avec une his­toire écla­tée comme seul Marc-An­dré For­cier sait en écrire.

PHOTO AGENCE QMI

Co­teau rouge met en ve­dette une bro­chette de ve­dettes, dont Do­nald Pi­lon, Roy Du­puis, Cé­line Bon­nier, Louise La­pa­ré, Gas­ton Le­page et Ma­rio Saint-Amant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.