AUS­SI GA­GNANT QU’UN PUR SANG

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Liz Braun Agence QMI

TO­RON­TO | Cer­tains disent que Se­cre­ta­riat a été le plus grand che­val de toute l’his­toire des courses de che­vaux.

Un ga­gnant dans tous les sens du mot, Se­cre­ta­riat a rem­por­té en 1973 la triple couronne, de­ve­nant ain­si le pre­mier che­val à s’im­po­ser de la sorte en 25 ans. Il était, à l’époque, le che­val le plus ra­pide de tous les temps.

Il n’est pas sur­pre­nant de voir que ce pur sang oc­cupe une place cen­trale dans le long mé­trage qui porte son nom, et grâce à une dis­tri­bu­tion de pre­mier ordre, Se­cre­ta­riat est un au­then­tique bi­jou.

Les in­ter­pré­ta­tions de Diane Lane et de John Mal­ko­vich font en sorte que ce film qui au­rait pu être une autre aven­ture fa­mi­liale conven­tion­nelle est beau­coup plus éner­gique et en­ga­geant.

Le film ra­conte deux his­toires en pa­ral­lèle tou­chant à la crois­sance et au dé­ve­lop­pe­ment, d’une part, celle du che­val et d’autres parts, celle de la femme qui s’est frayé un che­min à tra­vers les tra­di­tions pour conduire son che­val au som­met.

Se­cre­ta­riat était dès sa nais­sance un che­val ma­gique et Che­ne­ry a osé se te­nir de­bout dans un monde do­mi­né par les hommes et, qui plus est, elle l’a fait avec élé­gance, en conser­vant ses gants et ses perles. Aus­si bien dire que per­chée dans les airs, elle a mar­ché sur un fil de fer à plus d’une oc­ca­sion.

Se­lon le film, Che­ne­ry a eu une re­la­tion étroite et in­tui­tive avec le che­val et elle sa­vait com­ment le condi­tion­ner à cou­rir plus vite que les autres.

Au­tant le che­val que la femme ont d’ailleurs du coeur au ventre. Si Lu­cien Lau­rin entraîne Se­cre­ta­riat, c’est Ron Tur­cotte, ori­gi­naire du Nou­veau-Bruns­wick, qui le mon­te­ra, rem­por­tant avec lui la triple couronne en 1973.

Aus­si bien dire que les deux tiers des vic­toires de Se­cre­ta­riat sont ca­na­diennes.

Se­cre­ta­riat est un film que tout le monde ai­me­ra parce qu’il donne du cou­rage et de l’aplomb et parce qu’il fait rê­ver à des vic­toires per­son­nelles.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.