Du jazz au bord de la mer

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME - Fré­dé­ric Per­reault Agence QMI

RI­VIE­RA MAYA | Le sable, le so­leil chaud qui sombre à l’ho­ri­zon, la foule qui se masse tran­quille­ment le long de la mer des Ca­raïbes, le bruit des vagues qui se fond sou­dai­ne­ment dans une tem­pête de notes : bien­ve­nue au Fes­ti­val de jazz de Ri­vie­ra Maya!

Le jazz est une mu­sique ur­baine certes, mais le contraste ap­por­té par ce dé­cor — aus­si cli­ché l’ex­pres­sion puisse-t-elle l’être — pa­ra­di­siaque donne un tout nou­veau sens à cet art. Ja­mais le jazz n’a été aus­si chaud.

L’idée de créer un fes­ti­val de jazz à Ri­vie­ra Maya est née en 2004 dans la tête de pro­prié­taires d’hô­tels de Playa del Car­men. « On pen­sait que ce pe­tit fes­ti­val de poche se­rait pour la des­ti­na­tion une va­leur ajou­tée qui ap­pel­le­rait da­van­tage de gens à ve­nir de l’étran­ger et, no­tam­ment, faire de la pu­bli­ci­té à tra­vers la mu­sique », sou­tient Jean Agar­ris­ta, di­rec­teur gé­né­ral de l’hô­tel Oc­ci­den­tal Royal Hi­dea­way Playa­car et or­ga­ni­sa­teur de l’évé­ne­ment.

De plus, no­tons que le fes­ti­val est or­ga­ni­sé par plu­sieurs mu­si­ciens, dont le bat­teur res­pec­té des groupes Sac­bé et Agua­ma­la, Fer­nan­do Tous­saint, aus­si ha­bi­tué du Fes­ti­val de jazz de Mon­tréal.

TROIS FOIS L’AN

Ori­gi­na­le­ment te­nu en no­vembre, le Fes­ti­val de jazz de Ri­vie­ra Maya a lieu deux fois l’an de­puis 2009, en no­vembre, du­rant quatre jours et, pour le temps d’une soi­rée, à la fin mai. « Le fes­ti­val at­tire en­vi­ron 10 000 vi­si­teurs chaque soir. Nous avons donc res­sen­ti le be­soin d’en faire la te­nue deux fois par an­née. La beau­té de la chose est que per­sonne ne paie, c’est un fes­ti­val gra­tuit », dit Agar­ris­ta. No­tons qu’en rai­son de sa po­pu­la­ri­té, l’or­ga­ni­sa­tion du fes­ti­val a dé­ci­dé der­niè­re­ment de te­nir un troi­sième évé­ne­ment, le 25 sep­tembre, à Tu­lum, site ar­chéo­lo- gique maya.

Her­bie Han­cock, Mar­cus Miller, George Ben­son, Al Jar­reau, le Mont­réa­lais Gino Van­nel­li, Billy Cob­ham, Co­lin Hun­ter, Da­vid San­born... Voi­là quelques jazz­men qui ont par­ti­ci­pé au jeune fes­ti­val qui prend de l’am­pleur chaque an­née.

« T’as été voir de­hors? Donc, t’as vu l’océan. T’as aus­si mar­ché sur le sable. Si tu re­gar­dais un spec­tacle de mu­sique ro­man­tique avec comme ar­rière-plan une telle plage, ta soi­rée se­rait des plus ro­man­tiques, n’est-ce pas? » s’ex­clame le chan­teur Phil Perry.

Pour sa part, la chan­teuse Ca­ro Montes, ori­gi­naire de Ri­vie­ra Maya, af­firme que ce fes­ti­val est au­tant ma­gique pour les spec­ta­teurs que pour les mu­si­ciens grâce à l’am­biance dé­ten­due qui s’y trouve. « De la scène, dit-elle, on voit tout le monde, le cou­cher du so­leil et la plage. C’est ma­gni­fique! »

Au me­nu pour l’édi­tion 2010, le gui­ta­riste Mike Stern, Al Di Meo­la, John McLaugh­lin, George Duke et plu­sieurs autres. « Chaque an­née, nous avons de plus en plus de cé­lé­bri­tés du monde du jazz qui nous de­mandent de jouer ici, parce que c’est une ex­pé­rience in­ou­bliable. C’est flat­teur! » dit Agar­ris­ta.

À la clô­ture de l’évé­ne­ment, la soi­rée n’est pas ter­mi­née, car la foule en­va­hit la 5e Ave­nue, ou la Quin­ta Ave­ni­da, no­tam­ment le bar The Jam Session, qui ac­cueille les mu­si­ciens ama­teurs, mais aus­si ceux qui ont of­fert un spec­tacle au fes­ti­val même. Les fans peuvent alors avoir la chance de jouer avec cer­taines de leurs idoles.

Pour ré­chauf­fer votre au­tomne, le Fes­ti­val de jazz de Ri­vie­ra Maya 2010 se tien­dra du 26 au 28 no­vembre.

2

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.