Il était une fois... une femme heu­reuse

Après avoir ef­fec­tué un des re­tours sur disque les plus re­mar­qués cette an­née, Ni­cole Martin pro­pose à ses fans une col­lec­tion de ses grands suc­cès, Il était une fois... Ni­cole Martin.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Serge Drouin Le Jour­nal de Québec

La com­pi­la­tion prend la forme d’un cof­fret de trois al­bums re­grou­pant 50 des plus belles chan­sons de la chan­teuse ori­gi­naire de Don­na­co­na et qui a gran­di à Québec. Le cof­fret est ac­com­pa­gné d’un li­vret de 32 pages in­cluant des photos de la chan­teuse — prises par­fois dans sa col­lec­tion pri­vée — et une bio­gra­phie ex­haus­tive de la ve­dette.

Les fans en­ten­dront des airs comme Une photo de toi, Tes yeux, Tu n’peux pas t’fi­gu­rer, Jim­my, Jim­my, Laisse-moi par­tir et, évi­dem­ment, la chan­son qui a pro­vo­qué son re­tour, Il était une fois des gens heu- reux.reux. Le cof­fret se veut un sur­vol de près de 40 ans de car­rière sur disque.

UN BI­LAN

En re­gar­dant dans le ré­tro­vi­seur, Ni­cole Martin trace un bi­lan des plus po­si­tifs de son par­cours. « Je suis fière de ma car­rière. Si c’était à re­faire, je re­com­men­ce­rais et je re­fe­rais le tout de la même ma­nière », dit Ni­cole Martin, rap­pe­lant ses pre­mières an­nées dans le cir­cuit des hô­tels du Québec à l’âge de 14 ans. « Ma mère m’a ac­com­pa­gnée jus­qu’à mes 18 ans. Le goût de la chan­son me vient d’ailleurs du cô­té de ma mère. Mes oncles, tantes, grand-pa­rents ma­ter­nels...Tout le monde chan­tait et fai­sait de la mu­sique », sou­ligne-t-elle. La mère de la chan­teuse lui a d’ailleurs of­fert un ac­cor­déon à cinq ans.

Ni­cole Martin a de la dif­fi­cul­té à ex­pli­quer la longévité de sa car­rière. Puis, elle se risque : « Je pense que les gens se re­con­nais­saient dans mes textes ima­gés. Une chan­son comme Oui, pa­raît-il est tou­jours d’ac­tua­li­té. J’ai chan­té les émo­tions et une émo­tion, ça n’a pas d’âge, ni de temps. L’a-L’amour, le cha­grin, le bon­heur sont des thèmes tou­jours pré­sents », men­tionne-t-elle.

DES TEXTES ORI­GI­NAUX

Ni­cole Martin peut aus­si se van­ter d’avoir été une des pre­mières à chan­ter des chan­sons ori­gi­nales et à les faire grim­per aux pre­mières places des pal­ma­rès. « Sur les 50 chan­sons du cof­fret, il y a quatre ver­sions et deux adap­ta­tions. Tout le reste, c’est du ma­té­riel ori­gi­nal. »

Ac­tuel­le­ment en tour­née de pro­mo­tion, la chan­teuse a l’im­pres­sion de re­vivre ses 25 ans. Elle a d’ailleurs ac­cor­dé son en­tre­vue au Jour­nal lors d’une pause, lors d’une session de photos. « Une chance que je suis en forme », men­tionne-t-elle.

Faut dire que la chan­teuse a tou­jours fait at­ten­tion à sa san­té. « Je ne suis ja­mais tom­bée dans la drogue ou l’al­cool. Je n’ai ja­mais été une fille de cock­tails. J’ai tou­jours­jours été un peu sau­vage. Je tra­vaillais, je ren­trais à la mai­son. Je fai­sais mes pe­tites af­faires... »

DES PRO­JETS

Mais l’an­tho­lo­gie n’est pas le seul pro­jet qui tient la chan­teuse oc­cu­pée en ce mo­ment.

Ni­cole Martin pré­pare un Cock­tail de dou­ceur vo­lume 2, elle qui a ven­du plus de 30 000 exem­plaires d’un pre­mier disque à sa­veur jazz sor­ti il y a quelques mois. La chan­teuse est d’ailleurs en no­mi­na­tion dans la ca­té­go­rie Al­bum jazz de l’an­née - in­ter­pré­ta­tion en marge du pro­chain ga­la de l’ADISQ.

Ce Cock­tail de dou­ceur, par­tie 2 de­vrait pa­raître vers la fin 2011. Au même mo­ment, Ni­cole Martin ai­me­rait don­ner une autre vie à son disque de Noël en y ajou­tant quelques pièces de cir­cons­tance à sa­veur jazz.

NI­COLE MARTIN

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.