Un 3e vayage dans le temps pour Sylvain Cos­sette

MON­TRÉAL | À 47 ans, après 30 ans de mé­tier, Sylvain Cos­sette ne croyait pas vivre un suc­cès aus­si grand avec ses al­bums 70s. « C’est ma pièce Broue à moi… cer­taines per­sonnes ont vu le show trois fois », confie-t-il fiè­re­ment en en­tre­vue.

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE - Mi­chelle Coudé-Lord MCLORD@JOUR­NALMTL.COM

Du­rant l’en­tre­vue, des hommes d’af­faires as­sis à la table d’à cô­té vien­dront lui ser­rer la main. « J’aime beau­coup ce que tu fais », lui disent-ils.

Plu­sieurs lui confient faire la route entre Québec et Mon­tréal avec ses chan­sons des an­nées 70 re­vi­si­tées.

« On ne peut pas s’at­tendre à un tel suc­cès. J’ai un très grand res­pect pour le pu­blic, qui me per­met au­jourd’hui de vivre ces beaux mo­ments », af­firme Sylvain Cos­sette.

Au dé­part, il ne pen­sait ja­mais re­vi­si­ter des suc­cès des an­nées 70. « Un jour, mon gé­rant m’a dit : ‘’Sylvain, quand tu chantes des chan­sons des an­nées 70 en spec­tacle, les gens en re­de­mandent… fai­sons un al­bum.’’ J’ai plon­gé et il y a eu cet en­goue­ment in­croyable. »

Il n’était pas cer­tain de faire ce troi­sième al­bum qui sort lun­di en ma­ga­sin et qui est très at­ten­du.

« On ne peut pas dire non quand les gens te ré­clament d’une si belle ma­nière », af­firme l’in­ter­prète-ve­dette.

Et à voir les gens qui viennent le voir dans la rue pour le fé­li­ci­ter et le re­mer­cier… cette tri­lo­gie était ef­fec­ti­ve­ment un beau ca­deau de car­rière.

« Je ne re­mer­cie­rai ja­mais as­sez les gens », ré­af­firme le chan­teur.

UN SUC­CÈS QUI FAIT DES JA­LOUX…

Mais il l’avoue, un tel suc­cès dé­range… « J’ai l’im­pres­sion que ça fait deux ans que je dois me jus­ti­fier, tout comme j’ai dû le faire sur le pla­teau de Tout le monde en

parle, di­manche der­nier », dit-il. L’in­dus­trie du disque bat de l’aile et Sylvain Cos­sette sent que cer­tains le re­gardent de haut.

« Plu­sieurs tirent le diable par la queue. Le mé­tier n’est pas fa­cile, donc oui, le suc­cès fait des envieux et je me suis dé­jà fait dire que c’était fa­cile de chan­ter les chan­sons des autres. Mais j’ai en­vie de leur ré­pondre qu’il faut aus­si une voix et que ce ne sont pas tous les in­ter­prètes qui peuvent s’em­bar­quer dans une telle aven­ture et réus­sir. »

À L’ÉTRAN­GER

Il a es­sayé le mar­ché du Ca­na­da an­glais, mais ça n’a pas mar­ché.

« Je vais là où les gens veulent vrai­ment m’en­tendre. Le pu­blic du Ca­na­da an­glais, très amé­ri­ca­ni­sé, n’aime pas les re­prises », af­firme Sylvain Cos­sette.

Il croit que la France, qui l’a dé­jà connu dans Notre-Dame-de-Paris, pour­rait être in­té­res­sée par son spec­tacle an­nées 70.

Tout comme il ne ferme pas la porte à Las Ve­gas.

« Mais avant, ce se­ra une autre tour­née à tra­vers tout le Québec pour bou­cler la boucle à cette tri­lo­gie. Et on met la barre très haut, car les gens sont au ren­dez-vous et ils en re­de­mandent. On va se payer un gros trip. La tour­née se­ra lan­cée à la mi­sep­tembre 2011. C’est une très grosse pro­duc­tion, on ne lé­si­ne­ra pas sur les moyens », pré­cise-t-il.

Sylvain Cos­sette est donc conscient que son suc­cès dé­range. « Ça rend même in­con­for­table, pré­cise-t-il, mais moi, j’avance. Je ne re­garde ni en ar­rière, ni en avant. Je vis le mo­ment pré­sent et je sais que ces al­bums an­nées 70 sont un ca­deau de car­rière in­at­ten­du ».

Ce qui ne veut pas dire qu’il n’écrit plus de ses propres chan­sons.

« Pas du tout. Du­rant les der­nières an­nées, j’ai écrit la comédie mu­si­cale Les Sept et toute la mu­sique de l’al­bum de ma blonde, An­drée Wat­ters. Et j’ai tou­jours une gui­tare à la main même quand j’écoute la té­lé­vi­sion », dit-il sous les yeux rieurs de sa fille, Judith, 20 ans, étu­diante en com­mu­ni­ca­tion, qui fait aus­si par­tie de son équipe.

Une fille fière de son père. Les deux sont d’ailleurs très com­plices.

« Lorsque j’ai ra­che­té tous les droits de mes chan­sons de mon an­cienne équipe Vic­toire, c’était pour l’ave­nir de mes deux filles. Le suc­cès de mes al­bums m’au­ra don­né cette belle et grande li­ber­té », conclut en sou­riant à sa Judith le fier pa­pa. 70s Vo­lume 3. Dis­po­nible le lun­di 25 oc­tobre.

PHOTO JO­CE­LYN MALETTE

PHOTO JO­CE­LYN MALETTE

SYLVAIN COS­SETTE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.