LA CUI­SINE, VER­SION FILLE

Après la « chick lit », voi­là la « chick food ». Mer­ci à Ra­faële Ger­main et à sa com­plice Jes­si­ca Bar­ker, deux co­pines qui prônent le plai­sir plu­tôt que le ré­gime et qui se sont lâ­chées lousse dans Deux folles et un fouet.

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND - Marie-France Bor­nais Le Jour­nal de Québec

Le livre de cui­sine « pour filles », rose bon­bon et néo­kitsch, drôle du dé­but à la fin, pro­pose une soixan­taine de re­cettes ti­rées du ré­per­toire per­son­nel des « deux folles », qui ne lé­sinent pas sur les in­dis­pen­sables (sel, beurre, al­cool...) pour jouir de l’ins­tant pré­sent et re­mettre les ré­gimes à un autre tan­tôt. L’in­dex sert presque de mise en garde, les re­cettes étant clas­sées dans l’ordre sui­vant : al­cool, gras, omé­ga-3, sel, sucre, ver­dure...

L’idée est d’ailleurs née « un soir de brosse » et les au­teures ne s’en cachent pas.

«Jes­si­ca a dit : y a juste des livres de cui­sine de gars, pour­quoi on ne fe­rait pas un livre de filles? Et tant qu’à faire un livre de filles, au­tant jouer over-filles », ex­plique Ra­faële Ger­main, au­teure de Gin to­nic et concombre et de Sou­tien-gorge rose et ves­ton noir, qui se­ra d’ailleurs adap­té au grand écran.

L’ami­tié est en toile de fond et les cha­pitres rap­pellent les mo­ments plus ou moins gla­mour de l’ami­tié entre filles : « Il ne m’a pas rap­pe­lée après la deuxième date », « Len­de­main de veille », « Sau­ve­tage d’une chum en peine d’amour » et « Wan­nabe chef ». Ça vous dit quelque chose, les filles? « L’ami­tié au fé­mi­nin, c’est quelque chose de très im­por­tant dans ma vie et de très pre­nant. Mes amies sont très im­por­tantes et je vou­lais mon­trer cette réa­li­té dans le livre. C’est une ten­dresse, un amour, du ré­con­fort quand on vit des peines », ex­plique Jes­si­ca Bar­ker, qui dé­vore des livres de re­cettes comme d’autres lisent des ro­mans.

Cui­si­ner est pour Jes­si­ca quelque chose de pro­fon­dé­ment agréable. « Quand est-ce qu’on va re­ce­voir, faire un gros sou­per, foutre le bor­del dans la cui­sine, être en re­tard? Les gens s’em­pêchent de re­ce­voir parce qu’ils se mettent trop de pres­sion. Les amis sont là pour vous », rap­pelle l’émule de Josée di Sta­sio, de Ja­mie Oli­ver et de Da­vid Chang.

Du dé­but à la fin, les textes à l’hu­mour vif dé­bordent de pré­cieux conseils d’amies. Les deux filles ont re­cen­sé leurs re­cettes pré­fé­rées en pen­sant à leurs amies qui adorent man­ger, mais ne passent pas des heures dans la cui­sine. « Ce sont des re­cettes le fun à faire, su­per sa­vou­reuses, agréables et qu’on fait un mer­cre­di soir... » par­tage Ra­faële, qui a adop­té le ton de la confi­dence pour ré­di­ger les textes. « On vou­lait que les gens sentent qu’on est avec eux dans la cui­sine, qu’on a du fun et qu’on prend un verre de vin au bout du comp­toir. » Elles ont choi­si les pâtes de folles et les shoo­ters d’huîtres, mais aus­si des trou­vailles comme le gua­ca­mou, la sa­lade 132, les ribs rhum & coke, et ont par­ta­gé des se­crets de fa­mille comme le cra­paud dans le trou de Pa­pa Bar­ker et le pou­let aux olives et sur­tout à la crème de la mère de Ra­faële. Pré­voyantes, les deux folles n’ont pas ou­blié leur re­cette de Ga­to­rade mai­son pour les len­de­mains dif­fi­ciles.

« Moi, les gens qui n’aiment pas vrai­ment man­ger, je m’en mé­fie », dit Ra­faële, qui as­sure que sé­duire son homme par le ventre, ça marche. « Quel­qu’un qui me fait dé­cou­vrir quelque chose ou qui me fait un re­pas vrai­ment sa­vou­reux, il m’a de son bord! » Ra­faële Ger­main signe les textes de 3 600 se­condes d’ex­tase à la SRC avec Marc Bru­net et pré­voit ré­di­ger son troi­sième ro­man le prin­temps pro­chain. On re­trouve Jes­si­ca Bar­ker à VOX, dans l’émis­sion Ici et là, dans la web té­lé Chez Jules.tv et dans l’émis­sion Il était une fois dans le trouble à VRAK.TV.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.