Fan­tas­tique et fu­tu­riste

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND MUSIQUE - Serge Drouin SERGE.DROUIN@JOUR­NAL­DE­QUE­BEC.COM

Deux ans après la sor­tie d’Es­ca­la­der l’ivresse, l’au­teur-com­po­si­teur et in­ter­prète Alexandre Dé­si­lets pro­pose un nou­vel al­bum, La garde.

Sur ce disque, Dé­si­lets nous trans­porte dans un uni­vers to­ta­le­ment dif­fé­rent de ce­lui d’Es­ca­la­der l’ivresse. Le chan­teur s’éloigne en ef­fet du son rock al­ter­na­tif du pre­mier disque et se di­rige vers des cou­leurs plus pop. Il y a aus­si du soul et plus de lu­mière sur La garde.

« Dès le dé­but du pro­ces­sus de créa­tion, c’était pré­vu que j’irais vers là. Je ne vou­lais pas pré­sen­ter un autre Es­ca­la­der l’ivresse. La garde, c’est un monde fan­tas­tique fu­tu­riste, de bande des­si­née, ci­né­ma­to­gra­phique », dit l’au­teur-com­po- si­teur­si­teur en en­tre­vue. Dé­sis­lets ar­rive avec son pre­mier ex­trait qui montre bien ce chan­ge­ment, Chan­ger d’air. L’in­ter­prète sou­hai­tait an­non­cer ain­si ses nou­velles cou­leurs.

TRA­VAIL DE CRÉA­TION

Fi­dèle à ses ha­bi­tudes, Alexandre Dé­si­lets a mis du temps à peau­fi­ner les dix pièces qui gar­nissent son nou­vel al­bum. « J’avais au dé­part quelque 200 mé­lo­dies com­po­sées. Puis, j’en ai choi­si 50, puis 21, 14... pour en gar­der 10. »

Pour l’écri­ture, Dé­si­lets a eu la col­la­bo­ra­tion de Ma­thieu Le­clerc, qui tra­vaille avec Jean Le­loup et Bran Van 3000. « Ma­thieu est ve­nu ha­bi­ter chez moi. C’était im­por­tant qu’on vive et qu’on par­tage des choses en­semble. Je ne vou­lais pas seule­ment m’en­fer­mer avec lui dans un cha­let pen­dant deux se­maines et écrire un al­bum. Dans mes chan­sons, je ne veux pas juste mettre un mot pour mettre un mot. » La pé­riode de créa­tion s’est éten­due sur quelque cinq mois. Dé­si­lets et Le­clerc sont ar­ri­vés en stu­dio fin prêts. Jean Mas­si­cotte signe la réa­li­sa­tion du disque. « Je crois que ma force est dans l’écri­ture de thèmes mé­lo­diques. Le dé­fi de Jean était de s’en ins­pi­rer et d’al­ler ailleurs, faire un peu abs­trac­tion à ça. Je lui ai don­né carte blanche », dit Dé­si­lets.

DES PRIX

De­puis son ar­ri­vée dans le monde mu­si­cal, Alexandre Dé­si­lets cu­mule les prix et les hon­neurs. Il a rem­por­té les fes­ti­vals de chan­son de Granby, de Pe­tite-Vallée, Ma pre­mière Place des arts, le prix Fé­lixLe­clerc, le prix Ar­cham­bault... et plus ré­cem­ment le prix Émer­gence An­dréDé­dé-For­tin au ga­la de la SPACQ qui a eu lieu cette se­maine.

Ga­gner tous ces prix et ces hon­neurs, ça change pas le monde, sauf que... « Ils (les prix) t’ap­portent une cer­taine no­to­rié­té dans le mi­lieu. Ils ne font pas dé­blo­quer une toune pour qu’elle joue à CKOI et à NRJ, mais de toute ma­nière, je n’écris pas des chan­sons pour ça », dit-il.

Pour Dé­si­lets, tous les hon­neurs « te per­mettent de conti­nuer. C’est du vent dans les voiles. C’est le cu­mu­la­tif de tout ça qui fait qu’un jour, quel­qu’un se dit : fau­drait bien al­ler voir ce qu’il fait, ce­lui-là », dit-il.

Très bien­tôt, Alexandre Dé­si­lets par­ti­ra en tour­née avec son nou­veau ma­té­riel. « Les tounes de La garde n’ont pas été tes­tées sur scène », dit-il. Alexandre Dé­si­lets se­ra en spec­tacle le 18 no­vembre, au Théâtre du Pe­tit Cham­plain de Québec, et le len­de­main, au Mou­li­netT­héâtre du Vieux-Ter­re­bonne, à Ter­re­bonne.

ALEXANDRE

DÉ­SI­LETS

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.