Une vé­ri­table DÉ­COU­VERTE

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND CINÉMA - Cé­dric Bé­lan­ger

S’il exis­tait une ca­té­go­rie Dé­cou­verte de l’an­née au ga­la des Ju­tra, le jeune co­mé­dien Robert Nay­lor se­rait le pré­ten­dant le plus sé­rieux au titre.

Le Mont­réa­lais âgé de 14 ans, qui avait douze ans lors du tour­nage, crève l’écran dans la peau d’un en­fant hy­per-violent, aban­don­né par ses pa­rents et ju­gé ir­ré­cu­pé­rable par les au­to­ri­tés.

« Dès l’au­di­tion, j’ai su qu’on avait af­faire à un pe­tit phé­no­mène. Cet en­fant a énor­mé­ment de ta­lent et il est très ma­ture pour son âge. Il a beau­coup d’écoute dans le jeu. Mal­gré les scènes lourdes qu’on avait à faire, on a eu beau­coup de plai­sir », louange ce­lui qui lui a don­né la ré­plique dans 10 1/2, Claude Legault.

Ce der­nier croit que son jeune com­parse a tous les ou­tils pour connaître un brillant ave­nir.

« Comme je lui dis, s’il est ca­pable de ren­trer sa tête dans sa tuque ou sa cas­quette, il va être bon. »

Le mes­sage semble avoir été bien re­çu par le prin­ci­pal in­té­res­sé, qui donne une ré­ponse très terre-à-terre quand on lui de­mande si son ob­jec­tif est de connaître une longue car­rière.

« Je pense que oui, mais il y a tou­jours d’autres op­tions qui peuvent se pré­sen­ter. Je vais prendre ça re­laxe. »

SCÈNE DIF­FI­CILE

Ce­lui qui s’était jus­qu’à main­te­nant sur­tout spé­cia­li­sé dans le dou­blage (il est par­fai­te­ment bi­lingue) a eu droit à des dé­buts rock ‘n’ roll au grand écran. La scène d’ou­ver­ture nous le montre en train de for­cer un ga­min à lui faire une fel­la­tion.

« Le plus dur, c’est que le pe­tit gar­çon de cinq ans, on ne pou­vait pas lui ex­pli­quer c’était quoi, car il ne com­pre­nait juste pas. On a es­sayé de la faire le plus dé­li­ca­te­ment pour qu’il soit le plus confor­table pos­sible mais c’était dif­fi­cile », dit l’ado­les­cent, qui n’a pas vou­lu vi­si­ter de centre jeu­nesse, contrai­re­ment à Claude Legault.

« Je sa­vais que je m’ins­pi­re­rais trop de cer­taines per­sonnes si je le fai­sais. J’ai plu­tôt trou­vé des idées per­son­nelles. J’ai dé­cou­vert la vio­lence que je ne sa­vais pas que j’avais. Fé­lixe Ross, qui joue ma mère, m’a ai­dé à trou­ver des pistes, le bon che­min. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.