À Fonds-Saint-De­nis, le tam­bour rythme les chan­tiers col­lec­tifs

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND TOURISME - Paul Si­mier psi­mier@jour­nalmtl.com

FONDS-SAINT-DE­NIS, Mar­ti­nique | Dans le coeur vert et mon­ta­gneux de la Mar­ti­nique, la pro­duc­tion agri­cole a re­pris ses droits. Les clai­rières de ce ter­ri­toire boi­sé consti­tuent au­tant de pe­tites par­celles où l’on pra­tique la pro­duc­tion de lé­gumes. La mé­ca­ni­sa­tion n’étant pas ren­table, les gros tra­vaux s’exé­cutent en com­mun, dans le cadre de chan­tiers ap­pe­lés en créole « la­so­tè », une fa­çon de se lan­cer « à l’as­saut de la terre ».

Que l’un ou l’autre de la tren­taine de membres de l’as­so­cia­tion d’en­traide La­so­tè, ré­par­tis sur trois com­munes du nord de l’île, ait be­soin de dé­brous­sailler ou de la­bou­rer une grande par­celle, de creu­ser des sillons ou de plan­ter des mil­liers de lé­gumes, ou en­core de construire un bâ­ti­ment agri­cole, et l’on bat le rap­pel.

Les tra­vaux par­ti­cu­liers, comme le sciage de troncs d’arbres, s’ef­fec­tuent éga­le­ment col­lec­ti­ve­ment, tou­jours se­lon la mé­thode an­cienne du sciage de long à la ver­ti­cale. Quand vient le mo­ment de « gra­ger » le ma­nioc, on se met aus­si en­semble. Ces coups de main se donnent, se­lon le prin­cipe de la so­li­da­ri­té, sans la moindre com­pen­sa­tion fi­nan­cière.

CHAN­TIERS COL­LEC­TIFS

L’avis concer­nant le la­so­tè, le chan­tier col­lec­tif, est même pu­blié dans les ru­briques lo­cales du quo­ti­dien de l’île, don­nant lieu à un grand ras­sem­ble­ment.

Leur ou­til à la main, les membres ac­tifs de La­so­tè se pré­sentent au champ à la­bou­rer. « Lè­vè ! Fès­sè ! » (Le­vez ! Je­tez en terre !) Ces deux mots d’ordre dictent les deux gestes que né­ces­site le la­bou­rage d’une par­celle à la houe, mais, ha­bi­tuel­le­ment, c’est le tam­bour qui sert à ryth­mer les gestes des tra­vailleurs.

« Un hec­tare peut ain­si être fa­ci­le­ment la­bou­ré en deux heures, alors que, seul, le pro­prié­taire du champ y met­trait plus d’une jour­née », dit An­nick Ju­be­not, membre du ré­seau La­so­tè.

Une fois le tra­vail ac­com­pli, tous les par­ti­ci­pants se réunissent pour des agapes en com­mun qui tournent vite à la fête.

TRA­VAIL RYTH­MÉ

Sont éga­le­ment pré­sents – et fort ac­tifs – les maîtres-tam­bours. Ce sont eux qui savent don­ner le rythme se­lon la na­ture de la tâche à ef­fec­tuer. Il y a aus­si les an­ciens des alen­tours qui, eux, viennent pro­di­guer leurs conseils et trans­mettre leur sa­voir-faire aux plus jeunes.

« Les gens d’ici sont riches de sa­gesse », dit An­nik Ju­be­not.

Ré­gu­liè­re­ment, d’ailleurs, l’un des an­ciens est mis à l’hon­neur, une fa­çon de sou­li­gner ses connais­sances par­ti­cu- lières et son ap­port à la so­cié­té mar­ti­ni­quaise. Ceux-là, on les ap­pelle les « Grands Hommes » ou « Grandes Femmes ». Le lien in­ter­gé­né­ra­tion­nel consti­tue en ef­fet la base de la so­cié­té qu’est La­so­tè.

TRA­DI­TION RES­SUS­CI­TÉE

« L’as­so­cia­tion La­so­tè s’ins­crit dans la va­lo­ri­sa­tion du­rable à l’échelle hu­maine. L’homme re­de­vient le mo­teur du sys­tème. Cha­cun a son rôle à jouer et la culture sert de base de dé­ve­lop­pe­ment à l’éco­no­mie », pré­cise An­nik Ju­be­not, en ci­tant les ob­jec­tifs de l’as­so­cia­tion qu’elle anime.

Dé­lais­sée, cette forme de tra­vail en com­mun était gé­né­ra­li­sée à la Mar­ti­nique, au len­de­main de l’abo­li­tion de l’es­cla­vage, dans la deuxième moi­tié du XIXe siècle. Cette chaîne d’en­traide s’est per­pé­tuée, puis est presque tom­bée dans l’ou­bli au cours des der­nières dé­cen­nies.

Les gens de Fonds-Saint-De­nis en font main­te­nant un mode de tra­vail, don­nant du même coup un vé­ri­table sens à leur vie en so­cié­té. Dans les com­munes voi­sines, plu­sieurs se sont joints au mou­ve­ment La­so­tè.

Qu’ils ré­sident dans l’un des gîtes ru­raux de la lo­ca­li­té ou qu’ils soient sim­ple­ment de pas­sage à Fonds-SaintDe­nis, les tou­ristes trouvent éga­le­ment leur place dans ces tra­vaux en com­mun, qui se ter­minent par une fête.

1

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.