À la dé­fense des ri­vières du Québec

<<Un ar­tiste n'a ja­mais été pour moi un amu­seur pu­blic mais quel­qu'un qui ap­porte une vi­sion à la so­cié­té>> - Roy Du­puis

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE - Mi­chelle Coudé-Lord MCLORD@JOUR­NALMTL.COM

Ils convient les ci­toyens à un grand spec­tacle le 14 no­vembre pro­chain, à la Sa­la Ros­sa à Mon­tréal, un en­droit sym­pa­thique de 250 places. L’an pro­chain, Roy Du­puis est prêt à re­prendre son rôle de Maurice Ri­chard et à pa­ti­ner sur la glace du Centre Bell pour te­nir la soi­rée de fi­nan­ce­ment à cet en­droit. Le vrai rêve quoi! «Nous sommes en pleine ré­vo­lu­tion éco­lo­gique, la plus ra­pide de l’his­toire de l’hu­ma­ni­té. Notre im­pli­ca­tion est es­sen­tielle si nous vou­lons ob­te­nir les vraies ré­ponses », confie en en­tre­vue au Jour­nal de Mon­tréal le ci­toyen en­ga­gé Roy Du­puis.

Isabelle Brouillette, ve­dette du té­lé­ro­man Des­ti­nées, parle de son im­pli­ca­tion pour cette soi­rée sous le signe «de la gé­né­ro­si­té».

«Les gens nous donnent 40$ pour que la Fon­da­tion Ri­vières conti­nue à vivre et nous, nous leur don­nons un spec­tacle unique en ca­deau. Je ne suis pas une scien­ti­fique, je ne fais pas de po­li­tique. Je suis une ac­trice qui veut ai­der du monde qui se dé­mène comme des fous. C’est une soi­rée de so­li­da­ri­té. Le dé­bat en­tou­rant ces bar­rages hy­dro­élec­triques est com­plexe. Hy­dro-Québec, c’est notre fier­té, nous ne sommes pas contre, mais pour­quoi ne pas voir les autres so­lu­tions qui nous pré­servent nos ri­vières?» ques­tionne Isabelle Brouillette, sous les yeux af­fir­ma­tifs de Roy Du­puis.

S’IN­FOR­MER, AR­GU­MEN­TER ET DIS­CU­TER...

Lui est im­pli­qué dans la Fon­da­tion de­puis 2003.

« Je suis la voix des sans voix. J’ai étu­dié en sciences pures avant de bi­fur­quer en arts. J’au­rais pu être un physicien. Je suis cu­rieux de na­ture. Pour moi, l’éco­lo­gie se base sur la science et ça fait par­tie de l’évo­lu­tion de la conscience hu­maine. On consomme dé­jà deux fois plus qu’un pays du Nord comme la Nor­vège. Or, il y a d’autres so­lu­tions comme les pan­neaux so­laires. Ceux qui di­rigent, ceux qui ont le pou­voir, les in­dus­tries, ne m’ont ja­mais ame­né des ar­gu­ments so­lides. Nous ne sommes pas contre Hy­dro-Québec, nous vou­lons juste nous as­seoir avec eux pour qu’ils nous ex­pliquent. Ac­tuelle- ment, ils ne font que ti­rer sur le mes­sa­ger, nous en­le­ver notre cré­di­bi­li­té. La Fon­da­tion Ri­vières, ce sont des scien­ti­fiques, des ex­perts qui font tout bé­né­vo­le­ment. Moi, je suis là pour in­ci­ter les gens à s’in­for­mer, à ré­agir », ex­plique l’ac­teur ve­dette.

LE CI­TOYEN EN­GA­GÉ

En­fant de l’Abi­ti­bi, Roy Du­puis parle de ses ri­vières avec pas­sion.

« La Ro­maine, c’est notre ri­vière la plus pure, la plus na­tu­relle. Il n’y en a plus beau­coup dans le monde de cette beau­té­là. En se bat­tant pour les ri­vières, on se bat pour notre sur­vie, notre poé­sie et pour la beau­té du monde. C’est à la fois un su­jet concret, urgent, mais aus­si poé­tique », af­firme-t-il.

Il est fier que les ar­tistes soient là, de­bout, à pré­pa­rer cette soi­rée pour la Fon­da­tion Ri­vières.

« La ré­vo­lu­tion éco­lo­gique est dé­jà en marche, elle est en train de s’opé­rer. Je reste po­si­tif par rap­port à ce­la parce que, pour moi, les so­lu­tions sont là. Il s’agit juste de les ap­pli­quer. Je ne veux pas juste chia­ler, je pré­fère es­sayer de m’im­pli­quer et de faire quelque chose», ajoute Roy Du­puis, bien ap­puyé dans ses pro­pos par sa com­plice Isabelle Brouillette.

Il se dit au ser­vice de cette fon­da­tion tout sim­ple­ment. Mais com­ment voit-il le rôle de l’ar­tiste? «Un ar­tiste n’a ja­mais été pour moi un amu­seur pu­blic. C’est quel­qu’un qui ap­porte une vi­sion à la so­cié­té, un ques­tion­ne­ment cons­tant. J’in­vite les gens à s’in­for­mer, ils se­ront alors plus éclai­rés sur les en­jeux. Nous ne sommes que des voix qui parlent pour ceux qui se battent en si­lence», conclut Roy Du­puis, com­bat­tant. Les ar­tistes qui par­ti­cipent à ce spec­tacle du 14 no­vembre sont Isabelle Brouillette, Roy Du­puis, Do­mi­nic Champagne (li­sez son texte à la page sui­vante), Yann Per­reau, François Pa­pi­neau, Da­mien Ro­bi­taille, Da­vid Sa­vard, Sophie Ca­dieux, Ch­ris­tian Bé­gin, Émile Proulx-Cloutier, sous la di­rec­tion mu­si­cale du house band, le Jazz­bin Band.

«C’est la seule source de fi­nan­ce­ment de la Fon­da­tion Ri­vières», rap­pelle Roy Du­puis. L’an der­nier, la soi­rée avait rap­por­té 20000$ - La billet­te­rie Ad­mis­sion et la billet­te­rie Ar­ti­cu­lée (514844-2172) sont res­pon­sables de la vente des billets. Et on peut s’in­for­mer sur le site de la Fon­da­tion Ri­vières:

http://fon­da­tion­ri­vieres.org

La co­mé­dienne Isabelle Brouillette et Roy Du­puis prennent la pa­role pour dé­fendre les ri­vières.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.