La grande dame du théâtre se ra­conte

Ja­nine Sut­to ha­bite le même ap­par­te­ment de­puis 40 ans, au 17e étage d’une tour du Rock­hill, dans Côte-des-Neiges, un en­droit en­com­bré de livres, de bi­be­lots, de plantes, de photos et de sou­ve­nirs.

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE - Be­noît Au­bin BAUBIN@JOUR­NALMTL.COM

Ja­nine Sut­to a 89 ans. Alors, des sou­ve­nirs, elle en a beau­coup, qui se bous­culent pêle-mêle dans sa tête, comme sur les murs de son ap­par­te­ment.

« Je suis com­plè­te­ment en désordre », dit-elle, comme pour s’ex­cu­ser, lors­qu’une son­ne­rie l’in­ter­rompt : c’est un li­vreur qui lui ap­porte trois caisses d’un livre, qui re­met de l’ordre dans ses sou­ve­nirs, jus­te­ment.

« Mais qu’est-ce que je vais faire avec tout ce­la? », de­mande-t-elle, avec une pointe d’in­quié­tude. Ce livre, Ja­nine Sut­to, vivre avec le

des­tin, au­rait, à une autre époque, gé­né­ré une flo­pée de nou­velles blagues de belle-mère : il est écrit par son gendre, le jour­na­liste Jean-François Lé­pine, qui est l’époux de la co­mé­dienne Mi­reille Dey­glun, la fille de Ja­nine Sut­to.

L’ÉPOQUE DES RA­DIO-RO­MANS

Ja­nine Sut­to au­ra 90 ans le prin­temps pro­chain et elle fait par­tie des meubles du théâtre à Mon­tréal de­puis l’époque des ra­dio-ro­mans à CKAC, dans les an- nées 1940. C’était avant la fon­da­tion du Ri­deau Vert, du TNM, à la­quelle elle a par­ti­ci­pé, dans les an­nées 1950. Elle était une ve­dette des jour­naux à po­tins avant même que la té­lé­vi­sion n’ait été im­plan­tée. Elle a connu les an­nées fastes des té­lé­théâtres de Ra­dio-Ca­na­da. Elle est de­ve­nue une ve­dette po­pu­laire (Ma­de­moi­selle L’Es­pé­rance) avec Gilles La­tu­lippe, dans Sym­pho­rien à Té­lé-Mé­tro­pole.

« J’ai joué beau­coup de rôles, dit-elle, en ho­chant la tête, pen­sive. J’ai beau­coup, beau­coup tra­vaillé. »

Ja­nine Sut­to n’a ja­mais été la plus grande ve­dette de son temps, ni à l’âge de vos grands-pa­rents, ni à ce­lui de vos pa­rents, ni au­jourd’hui. Ce qui compte, c’est qu’elle a tou­jours été en scène, et qu’elle est en­core là au­jourd’hui, toute pe­tite, me­nue, frêle, même, mais al­lu­mée : la doyenne.

Tout l’été, elle était sur scène, dans

Belles-soeurs, un rôle muet, mais quand même. Branchée, elle joue aus­si dans la web-té­lé Chez Jules, de Ge­ne­viève Le­febvre, une vieille co­quine qui aime le dry mar­ti­ni et écrit un blogue.

On la voit tou­jours ré­gu­liè­re­ment sur le tapis rouge des soirs de pre­mière, re­con­nue de tous, mais étran­ge­ment mo­deste et ef­fa­cée. Ja­nine Sut­to est une ve­dette, mais elle ne joue pas à la star.

LA SPÉ­CIA­LISTE DU TRAC

« J’ai été chan­ceuse, dit-elle, sin­cè­re­ment mo­deste. Quand on ac­cepte un rôle, on ne sait pas si ça va mar­cher ou pas. J’ai eu des col­lègues très ta­len­tueux qui n’ont pas eu de chance. Quand tu as un rôle qui marche, les autres pro­duc­teurs s’in­té­ressent à toi, et les choses s’en­chaînent. Moi, j’ai été chan­ceuse. »

Ja­nine Sut­to ad­met avoir été tou-

jours très ti­mide : une at­ti­tude éton­nante chez une co­mé­dienne. « Je n’ai ja­mais été une am­bi­tieuse. Une ba­tailleuse, oui, parce que la vie l’exige, mais pas une am­bi­tieuse. »

Et tout au long de sa car­rière, qui s’étale sur 70 ans, elle a été « la spé­cia­liste du trac. C’est une pa­nique. Le trac est vis­cé­ral. Une peur pa­nique qui te fait perdre tous tes moyens ».

Une co­mé­dienne in­sé­cure, af­fli­gée par le trac et plus chan­ceuse qu’am­bi­tieuse, donc, qui a su na­vi­guer entre le vau­de­ville et la tra­gé­die, entre Ra­dio-Ca­na­da et Té­lé-Mé­tro­pole; une contem­po­raine de grandes ve­dettes au­jourd’hui dé­cé­dées ou ou­bliées, Ja­nine Sut­to livre son se­cret de co­mé­dienne :

« Il faut sa­voir tou­cher les gens : les faire rire ou pleu­rer ou rê­ver, peu im­porte. Il faut les tou­cher. »

PHOTO JO­CE­LYN MAL­LETTE

Ja­nine Sut­to est une ve­dette, mais elle ne joue pas à la star. En 1955, dans la pièce Huit femmes, de Robert Tho­mas. En 1972, lors d’une séance de ma­quillage.

En 1983

En 2008, lors d’une confé­rence.

√ Ja­nine Sut­to, vivre avec le des­tin, par Jean-François Lé­pine, Libre ex­pres­sion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.