DESFANTÔMES À Hol­ly­wood

Le Journal de Quebec - Weekend - - ACTUALITÉ - Mi­chael Recht­shaf­fen

À Hol­ly­wood, on ne trouve pas des fan­tômes seule­ment dans les scé­na­rios des films. Re­nom­mé dans les an­nées 70 parce qu’il pré­sen­tait les hu­mo­ristes les plus connus, The Co­me­dy Store, sur le Sun­set Strip, conti­nue en­core d’at­ti­rer de nom­breux spec­ta­teurs.

Un as­pect de son his­toire est tou­te­fois mé­con­nu. Il y a une cin­quan­taine d’an­nées, le club s’ap­pe­lait Ci­ro’s et comp­tait par­mi ses ha­bi­tués des ve­dettes comme Ma­ri­lyn Mon­roe, Hum­phrey Bo­gart ain­si que Frank Si­na­tra et son Rat Pack. La ma­fia y avait aus­si ses en­trées et pro­cé­dait, dit-on, à des rè­gle­ments de compte dans le sous-sol du club.

Au fil des an­nées, plu­sieurs per­sonnes ont rap­por­té la pré­sence de formes er­rant dans l’im­meuble, dont cer­taines rap­pe­lant les per­sonnes qui au­raient lais­sé leur peau dans le sous-sol.

Des employés du club au­raient même en­ten­du tard dans la nuit des gé­mis­se­ments pro­ve­nant de la toi­lette des femmes. La pe­tite amie d’un ma­fio­so y se­rait morte à la suite d’un avor­te­ment ra­té.

Ma propre épouse, Kim, qui a tra­vaillé comme ser­veuse au Co­me­dy Store, a été té­moin de phé­no­mènes étranges.

Chaque soir, à la fer­me­ture du club, le per­son­nel de­vait éteindre les chan­delles po­sées sur les tables de la salle prin­ci­pale.

À plus d’une re­prise, Kim s’est ap­pro­chée d’une table et la chan­delle s’est éteinte d’elle-même.

Ces si­tua­tions sem­blaient se pro­duire da­van­tage quand le co­mé­dien à l’hu­mour grin­çant, Sam Kin­son, au­jourd’hui dé­cé­dé, se trou­vait dans l’im­meuble.

CO­LUM­BIA SQUARE

Le Co­me­dy Store n’est pas le seul en­droit han­té à Hol­ly­wood. Un peu plus loin sur Sun­set Bou­le­vard se trouve le Co­lum­bia Square, main­te­nant aban­don­né, et qui abri­tait le siège so­cial de la chaîne de té­lé­vi­sion et de ra­dio CBS.

In­oc­cu­pé de­puis 2007, l’im­meuble est le théâtre d’évé­ne­ments mys­té­rieux.

De nom­breux employés y tra­vaillant la nuit ont en­ten­du des portes cla­quer sans rai­son et au­raient aper­çu le fan­tôme d’un gar­dien de sé­cu­ri­té dé­am­bu­lant dans les cou­loirs vides.

Un col­lègue à moi, qui tra­vaillait dans une des ré­gies de l’im­meuble avant sa fer­me­ture, a en­core des fris­sons quand il ra­conte qu’il voyait ap­pa­raître l’image de l’ani­ma­teur de ra­dio Bob Crane (dé­cé­dé en 1978) dans les vitres de son poste. Ce n’est pas la pre­mière ou la der­nière fois que Crane se­rait ap­pa­ru de cette fa­çon.

Joyeux Hal­lo­ween!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.