Les six meilleurs hymnes d’Hal­lo­ween chan­tés par OZZY OS­BOURNE

Le Journal de Quebec - Weekend - - ACTUALITÉ - -Darryl Ster­dan

BLACK SABBATH

La cloche de péage, le riff fu­né­raire de gui­tare et les la­men­ta­tions hor­ribles d’Ozzy – la chan­son Black Sabbath de 1969 de­meure brillam­ment dia­bo­lique.

N.I.B.

« Mon nom est Lu­ci­fer, s’il te plaît prends ma main », dit Os­bourne sur ce joyau sombre – dont le titre pro­vien­drait ap­pa­rem­ment du bat­teur Bill Ward.

WAR PIGS

Bien sûr, les titres Pa­ra­noid et Iron Man sont dif­fi­ciles à battre, mais ils sont moins puis­sants que cette at­taque apo­ca­lyp­tique qu’est War Pigs, de l’al­bum Pa­ra­noid.

MR. CROW­LEY

Jim­my Page a peut-être ido­lâ­tré l’oc­culte et li­ber­tin per­son­nage bri­tan­nique (Aleis­ter Crow­ley), mais Ozzy est ce­lui qui en a ti­ré un vé­ri­table clas­sique du mé­tal.

BARK AT THE MOON

Cet hymne loup-ga­rou-rock ti­ré du troi­sième al­bum so­lo d’Ozzy n’est pas par­ti­cu­liè­re­ment épeu­rant, mais l’image de lui, com­plè­te­ment poi­lu, sur la po­chette, donne en­vie de hur­ler.

MY JE­KYLL DOESN’T HIDE

Cette chan­son ti­rée du sep­tième al­bum d’Ozzy, Ozz­mo­sis, pa­ru en 1995, est un exemple re­mar­quable de thème propre à l’Hal­lo­ween – en rai­son no­tam­ment de la pré­sence du bas­siste Gee­zer But­ler.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.