Le grand amour

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

Aus­si in­croyable que ce­la puisse pa­raître, même s’ils se connaissent de­puis les bancs d’école, Vincent Bi­lo­deau et Da­nielle Proulx se sont don­né la ré­plique pour la pre­mière fois de leur car­rière sur le pla­teau de Reste avec moi.

« Au mo­ment du tour­nage, on se connais­sait de­puis 39 ans et nous n’avions ja­mais joué en­semble. Nous étions tous les deux dans Aveux, mais nous n’avions au­cune scène en­semble. Nos per­son­nages ne se sont ja­mais ren­con­trés », dit l’ac­teur, pre­mier éton­né de cette si­tua­tion.

« Pour­tant, on se connaît très bien. On a fré­quen­té la même école, à Sain­teT­hé­rèse. Elle est deux ans plus jeune; alors, j’étais en troi­sième an­née au mo­ment où elle était en pre­mière an­née. Tour­ner en­semble a été un vrai plai­sir, une dé­cou­verte en quelque sorte. On vou­lait tous les deux tra­vailler en­semble de­puis long­temps. »

AI­MER PLUS QUE TOUT

Pour cette pre­mière, Vincent Bi­lo­deau se glisse dans la peau de Flo­rian, l’époux de Mag­gie, qui doit com­po­ser avec l’al­coo­lisme de cette der­nière. Et qui re­fuse de la lais­ser tom­ber, même s’il au­rait toutes les rai­sons du monde de par­tir.

« Il l’aime. Il l’aime vrai­ment pro­fon­dé­ment. Plus que tout », ex­plique Vincent Bi­lo­deau, qui croit que le dé­fi pour les ac­teurs a été de faire réa­li­ser aux ci­né­philes que ce couple a dé­jà eu des jours heu­reux.

« On ar­rive à un mo­ment de leur his­toire où ils sont en crise, au bout d’un cer­tain che­min, mais que nous n’avons pas vu. C’est cer­tain que c’est un dé­fi pour les ac­teurs de res­sen­tir ces per­son­nages et les trans­mettre aux spec­ta­teurs. »

LA QUA­LI­TÉ Y EST

Même s’il sou­hai­te­rait ob­te­nir da­van­tage de rôles au grand écran, c’est da­van­tage par le théâtre et la té­lé qu’on a pu sui-vre Vincent Bi­lo­deau, ces der­nières an­nées, no­tam­ment dans L’au­berge du Chien noir.

N’em­pêche, le vé­té­ran co­mé­dien re­fuse de pleu­rer sur son sort, lui qui a eu la chance de tour­ner dans plu­sieurs ex­cel­lents films qué­bé­cois, dont Gaz Bar Blues, Un di­manche à Ki­ga­li et La tur­bu­lence des fluides.

« À dé­faut de la quan­ti­té, la qua­li­té est là », confie ce­lui qu’on ver­ra au Grand Théâtre de Québec, fin jan­vier, dans la pièce Ed­gar et ses fan­tômes, qui re­pren­dra aus­si l’af­fiche en dé­cembre, au Mo­nu­ment Na­tio­nal.

— Cé­dric Bé­lan­ger

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.