UN CON­VEN­TUM COMME FI­NALE HEU­REUSE

Le con­ven­tum que nous pré­pare Fa­bienne La­rouche pour la fi­nale de sa quo­ti­dienne Vir­gi­nie s’éten­dra sur deux se­maines.

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Serge Drouin Le Jour­nal de Québec

« J’ai beau­coup de plai­sir à faire re­ve­nir les per­son­nages qui ont mar­qué Vir­gi­nie », dit l’au­teure, qui ra­mè­ne­ra au cours des pro­chaines se­maines Pierre Cur­zi (Ba­zi­net), Lau­rence Le­boeuf (Évelyne), Chantal Fon­taine (la pre­mière Vir­gi­nie), Mo­nique Chabot (Cécile) et de nom­breux autres. Fa­bienne La­rouche nous pro­met une fi­nale heu­reuse et com­plète. Le der­nier épi­sode se­ra dif­fu­sé à 19 h, le 18 dé­cembre. Pas de spé­cial d’une heure pour la cir­cons­tance.

LE CON­VEN­TUM

L’idée de ter­mi­ner sa sé­rie avec un con­ven­tum re­monte à plu­sieurs an­nées dé­jà. « Quand j’ai com­men­cé à écrire Vir­gi­nie, je me di­sais que ce se­rait in­té­res­sant de ter­mi­ner avec un con­ven­tum. Un con­ven­tum, ce sont des re­trou­vailles, du plai­sir à sa­voir ce que l’autre est de­ve­nu », dit Fa­bienne La­rouche.

« Des prix se­ront peut-être re­mis lors du con­ven­tum comme un hon­neur au per­son­nage le plus si­gni­fiant de Sain­teJeanne-d’Arc au fil des 40 ans de l’école », ajoute l’au­teure.

Cette der­nière af­firme qu’elle se sent un peu comme Guy Four­nier qui, 15 ans après Ja­mais deux sans toi, avait ra­me­né ses per­son­nages dans Les hé­ri­tiers Du­val. « Je n’ai pas in­vi­té tous les co­mé­diens qui sont ve­nus à Vir­gi­nie. J’ai peut-être de­man­dé à 45 ou 50 de re­ve­nir. Là-des­sus, cer­tains (trois ou quatre) ont re­fu­sé pour des ques­tions d’ho­raire. »

LE DEUIL

Au fil des ans, les re­la­tions per­son­nelles avec cer­tains co­mé­diens ont connu des mo­ments plus dif­fi­ciles pour Fa­bienne La­rouche. On pense ici à Chantal Fon­taine et à Marie-Joanne Bou­cher.

« Nous sommes de grandes filles et nous sommes ca­pa- bles de nous par­ler. L’im­por­tant là-de­dans, c’est le pu­blic », ex­plique sim­ple­ment Mme La­rouche.

L’au­teure dit qu’elle au­ra un cer­tain deuil en met­tant un point fi­nal au té­lé­ro­man qui a du­ré 15 ans. « Par contre, je ne me per­mets pas vrai­ment d’al­ler là-de­dans. Quand je ter­mi­ne­rai l’écri­ture de Vir­gi­nie, je me consa­cre­rai à 30 Vies, au montage de Trauma 2 et à l’écri­ture de Trauma 3 », note l’au­teure.

FI­DÉ­LI­TÉ DU PU­BLIC

Fa­bienne La­rouche est heu­reuse de la fi­dé­li­té que lui a ac­cor­dée le pu­blic tout au long des 15 ans de Vir­gi­nie. Chaque jour, quelque 650 000 per­sonnes sont au poste. « Sur ce nombre, on cal­cule qu’il y en a 350 000 qui sont là tous les soirs. Le reste vient faire un tour, peut-être deux fois la se­maine. Au to­tal, pour une se­maine, il est fa­cile de dire que Vir­gi­nie at­tire un mil­lion de per­sonnes », ex­plique l’au­teure.

Pour se re­po­ser de tous ces mo­ments d’écri­ture, Fa­bienne La­rouche s’en­vo­le­ra sous peu en di­rec­tion de la Flo­ride... pour une pé­riode de trois se­maines de re­pos bien mé­ri­té.

PIERRE CUR­ZI

LAU­RENCE LE­BOEUF

MO­NIQUE CHABOT

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.