Douze Té­mis­ca­bi­ti­biens scrutent les rouages du tou­risme ma­ro­cain

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME -

MA­ROC | Douze pro­fes­sion­nels du tou­risme de l’Abi­ti­bi-Té­mis­ca­mingue (j’étais le trei­zième membre du groupe) viennent d’ef­fec­tuer une tour­née de huit jours au Ma­roc, qui les a me­nés dans cer­tains des hauts lieux de ce pays. Ce voyage d’études leur a per­mis de ren­con­trer plu­sieurs res­pon­sables du do­maine tou­ris­tique, tant du sec­teur pu­blic que du sec­teur pri­vé, et de rendre vi­site à quelques en­tre­pre­neurs pri­vés en mi­lieu rural.

Il s’agis­sait d’employés d’or­ga­nismes ré­gio­naux en­ga­gés dans le tou­risme ou dans le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique en gé­né­ral. Le maire de Rouyn-No­ran­da, Ma­rio Pro­ven­cher, fai­sait éga­le­ment par­tie de cette dé­lé­ga­tion qui, chose sur­pre­nante, ne com­pre­nait au­cun en­tre­pre­neur tou­ris­tique.

Que pou­vaient bien al­ler faire des Té­mis­ca­bi­ti­biens au Ma­roc?

Comme cette ré­gion vise ac­tuel­le­ment à se do­ter d’un nou­veau plan de dé­ve­lop­pe­ment tou­ris­tique vi­sant l’ho­ri­zon 2020, les di­ri­geants de Tou­risme Abi­ti­bi-Té­mis­ca­mingue ont es­ti­mé que le Ma­roc consti­tuait un exemple ins­pi­rant.

PO­LI­TIQUE IN­TÉ­GRÉE DU TOU­RISME

Ce pays a en ef­fet, de­puis dix ans, en­ga­gé une très am­bi­tieuse po­li­tique de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et so­cial, ba­sée sur le tou­risme, qui im­plique tous les rouages gou­ver­ne­men­taux en concer­ta­tion étroite avec le sec­teur pri­vé.

L’ob­jec­tif énon­cé en 2001 vi­sait à aug­men­ter la ca­pa­ci­té d’ac­cueil, de dou­bler le nombre de tou­ristes étran­gers et, sur­tout, de créer ain­si 600 000 em­plois.

« Du temps du roi Has­san II, le tou­risme n’était pas une prio­ri­té. Il y avait une ab­sence to­tale de vi­sion en la ma­tière. Avec la Vi­sion 2010 et main­te­nant la Vi­sion 2020 édic­tée par le roi Mo­ham­med VI, le sec­teur pri­vé et le sec­teur pu­blic s’en­gagent to­ta­le­ment au­tour des ob­jec­tifs fixés », dit Mo­ha­med Saïd Ta­hi­ri, le di­rec­teur gé­né­ral de la Fé­dé­ra­tion na­tio­nale du tou­risme (FNT).

Cet or­ga­nisme fé­dère les or­ga­nismes sec­to­riels des do­maines de l’hô­tel­le­rie, de la res­tau­ra­tion, du trans­port, des loueurs d’au­tos et des guides tou­ris­tiques et, à ce titre, re­pré­sente 2 500 en­tre­prises oeu­vrant dans le tou­risme.

Le sec­teur pri­vé, as­so­cié de près à la dé­marche gou­ver­ne­men­tale, adhère to­ta­le­ment au plan glo­bal de dé­ve­lop­pe­ment.

CONSER­VER L’AU­THEN­TI­CI­TÉ

« Ce qui est im­por­tant dans les pro­jets tou­ris­tiques, c’est qu’ils res­pectent le ca­chet au­then­tique du pays et que les Ma­ro­cains s’y re­con­naissent. Il nous faut aus­si dé­ve­lop­per une culture tou­ris­tique au sein de la po­pu­la­tion », dit M. Ta­hi­ri.

À Mek­nès, ci­té clas­sée au Pa­tri­moine cultu­rel de l’hu­ma­ni­té, en ren­con­trant entre autres M. Ah­med Hi­lal, le maire de la com­mune ur­baine, et M. Has­san Ba­hi, le di­rec­teur du Centre ré­gio­nal d’in­ves­tis­se­ment (le gui­chet unique en ma­tière de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique), la dé­lé­ga­tion d’Abi­ti­bi-Té­mis­ca­mingue s’est fait dire que ce ter­ri­toire vise à dé­ve­lop­per, non pas un tou­risme de masse, mais une forme de tou­risme qui res­pecte l’en­vi­ron­ne­ment et les gens.

À Be­ni-Mel­lal, dans le Moyen-At­las, qui n’avait a prio­ri guère d’at­traits tou­ris­tiques, on a créé, avec l’école in­ter­na­tio­nale de pa­ra­chu­tisme, une ac­ti­vi­té ori­gi­nale qui contri­bue à dynamiser l’éco­no­mie de la ville.

À Mar­ra­kech, M. Kha­lid Ti­ja­ni, di­rec­teur ré­gio­nal de l’Of­fice na­tio­nal ma­ro­cain du tou­risme, a évo­qué no­tam­ment de­vant ses ho­mo­logues qué­bé­cois les dé­fis qu’entraîne le tou­risme dans une des­ti­na­tion à suc­cès (la pre­mière du pays) qu’est la ville ocre : la ges­tion de l’eau, des or­dures et de la cir­cu­la­tion et l’im­pact so­cial.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.