Les 800 ans du Louvre

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME -

La re­vue His­to­ria re­trace l’his­toire (mou­ve­men­tée et san­glante) du Louvre. Châ­teau fort, puis pa­lais, puis mu­sée, le Louvre est l’un des lieux les plus vi­si­tés du monde. « Re­cord de fré­quen­ta­tion en 2009 à 8,5 mil­lions de vi­si­teurs, une moyenne de 27 000 ama­teurs d’art par jour. (...) Ce suc­cès sans pré­cé­dent en fait le mu­sée le plus vi­si­té du monde. »

Grâce à l’in­for­ma­tique, His­to­ria nous montre ce à quoi le Louvre res­sem­blait en 1202 (lors­qu’il n’était qu’une en­ceinte for­ti­fiée), en 1380 (quand il s’en­ri­chit d’une bi­blio­thèque royale), en 1570 (quand ses bâ­ti­ments furent agran­dis afin de ser­vir de ré­si­dence royale), en 1610, en 1664, en 1810 et en 1870... lors­qu’il de­vint vé­tuste en tant que bâ­ti­ment mi­li­taire et fut re­cy­clé en mu­sée.

Fait his­to­rique co­casse : au XVIIe siècle, Louis XIV dé­mé­nage du Louvre pour s’ins­tal­ler à Ver­sailles... le fu­tur mu­sée de­vient alors une sorte de « squat ». Mal en­tre­te­nu, in­sa­lubre, peu­plé de truands et de va­ga­bonds, l’an­cien pa­lais dé­gé­nère à cer­tains en­droits en tau­dis. Ce­pen­dant, les squat­teurs du Louvre ne sont pas tous des bons à rien : plu­sieurs fu­turs grands ar­tistes y de­meurent et y tra­vaillent. Cer­taines par­ties du Louvre s’im­pro­visent mar­chés d’art et d’ar­ti­sa­nat. Ré­sul­tat : le Louvre aban­don­né de­vient fi­na­le­ment un en­droit à la mode et les nobles qui logent à Ver­sailles se font éri­ger des hô­tels par­ti­cu­liers tout près de là.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.