Connexion NA­TU­RELLE

L’une des belles ré­vé­la­tions de l’an­née 2010 sur la scène mu­si­cale, le duo Phan­to­gram, re­vient pour la deuxième fois en cinq mois au Québec, avant de s’en­gouf­frer dans sa grange-stu­dio pour com­po­ser les pièces du suc­ces­seur de l’ex­cellent Eye­lid Mo­vies.

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND MUSIQUE - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Québec

Mais au­pa­ra­vant, Josh Car­ter et Sa­rah Bar­thel es­pèrent bien pou­voir s’of­frir quelques se­maines de congé. C’est que la der­nière an­née a été com­plè­te­ment folle, avec des tonnes de spec­tacles à l’agen­da par­tout en Amé­rique pour pré­sen­ter leur mu­sique qui mé­lange elec­tro­ni­ca, hip-hop et pop.

« On ne s’at­ten­dait pas à ça. Quand nous avons com­men­cé à en­re­gis­trer de la mu­sique en­semble, nous le fai­sions pour nous-mêmes. Puis, nous avons pré­vu la rendre ac­ces­sible lo­ca­le­ment (ils viennent de Sa­ra­to­ga Springs, pe­tite ville de l’État de New York). Nos spec­tacles ont créé un en­goue­ment, même chose sur le Web. Les af­faires se sont mises en marche dès lors », a dit Car­tel, qui a ac­cor­dé un en­tre­tien au Jour­nal de Québec ré­cem­ment, le len­de­main du tour­nage du clip pour When I’m Small, deuxième ex­trait d’Eye­lid Mo­vies.

LA MAGIE DE SA­RAH

Car­ter et Bar­thel se sont connus à l’école se­con­daire. Leurs che­mins se sont sé­pa­rés quelques an­nées, à l’âge des études su­pé­rieures, pé­riode du­rant la­quelle Car­ter a com­men­cé à créer de la mu­sique qui s’est avé­rée les fon­da­tions de Phan­to­gram.

« Nous avons com­men­cé à nous te­nir en­semble. J’ai fait en­tendre ma mu­sique à Sa­rah et elle a connec­té im­mé­dia­te­ment. Nous avons com­plé­té cer­tains trucs en­semble, elle a chan­té sur d’autres. Ça a cli­qué. Je com­pose la plu­part des chan­sons, j’écris presque toutes les pa­roles et Sa­rah ap­porte de la magie aux pistes. »

Pour en­re­gis­trer tout ce­la, Phan­to­gram se terre dans un stu­dio que le duo a amé­na­gé dans une grange, en pleine cam­pagne, à qua­rante-cinq mi­nutes de route de chez eux.

« Nous ai­mons ce lieu parce que nous ve­nons tous deux de la cam­pagne. Loin des dis­trac­tions, c’est plus fa­cile de pen­ser et de se concen­trer. Ça per­met à la mu­sique de sor­tir na­tu­rel­le­ment de nous. »

MI­NI-AL­BUM

Sa­rah et Josh y re­met­tront les pieds bien­tôt, après de longs mois d’ab­sence. Ils en­re­gis­tre­ront un mi­ni-al­bum de six chan­sons qu’ils es­pèrent mettre sur le mar­ché au prin­temps. En­suite, ce se­ra le deuxième al­bum. Même s’il a plu­sieurs « bonnes idées », Car­ter ne sait pas trop en­core dans quelle di­rec­tion se di­ri­ger.

« Nous en avons par­lé beau­coup. Nous ne sa­vons pas si nous vou­lons adop­ter une ap­proche plus sa­tu­rée, hea­vy, sombre ou psy­ché­dé­lique. Je crois que le mi­ni-al­bum son­ne­ra comme Eye­lid Mo­vies, alors que nous al­lons mi­ser sur des concepts pour l’al­bum. Mais en­core là, je ne peux l’af­fir­mer avec cer­ti­tude, puisque rien n’a été en­re­gis­tré en­core. »

BAT­TEUR AJOU­TÉ

Ceux qui ont vu Phan­to­gram l’été der­nier, no­tam­ment au Fes­ti­val d’été où ils avaient as­su­ré la pre­mière par­tie de Pas­sion Pit, au­ront droit à un spec­tacle dif­fé­rent lors de leur pas­sage à Québec et à Mon­tréal, cette se­maine, puisque le duo s’est ad­joint les ser­vices d’un bat­teur sur scène.

« Ça ajoute de la dy­na­mique et une di­men­sion à nos per­for­mances », ex­plique Car­ter, qui ajoute ce­pen­dant qu’il n’est pas ques­tion d’ajou­ter un troi­sième membre à la for­ma­tion.

« Je joue moi-même de la bat­te­rie. En outre, Sa­rah et moi avons dé­ve­lop­pé une mé­thode de tra­vail et nous ai­mons notre dy­na­mique. Je crois que trop de cui­si­niers, ça pour­rait gâ­cher la sauce. » Phan­to­gram se­ra en spec­tacle au Théâtre du Pe­tit Cham­plain, le 8 dé­cembre, à Québec, et au Il Mo­tore, le 10 dé­cembre, à Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.