De la vi­tesse pure et dure

Il est dif­fi­cile pour un chro­ni­queur de pro­duire un ar­ticle lorsque ses mains tremblent de fa­çon in­con­trô­lable. Un tel han­di­cap est ce­pen­dant plus sup­por­table lorsque les trem­ble­ments ne sont qu’un ef­fet se­con­daire na­tu­rel de l’adré­na­line cir­cu­lant tou­jou

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Steve Tilley

Voi­ci une phi­lo­so­phie gé­né­rale qui se dé­fend bien en ma­tière de jeux vi­déo : pour réus­sir com­mer­cia­le­ment, il n’est pas né­ces­saire qu’un titre in­nove ou qu’il re­pousse les li­mites du genre, tant qu’on s’y amuse ferme. Le plai­sir est pri­mor­dial puisque, après tout, c’est à ce­la que servent les jeux, n’est-ce pas?

Et si d’aven­ture le joueur ter­mine le jeu les mains trem­blantes d’ex­ci­ta­tion, voi­là un client sa­tis­fait.

Need for Speed : Hot Pur­suit si­gnale une re­nais­sance bien­ve­nue de la fran­chise vieille de 15 ans, sa­cri­fiant du coup les tra­di­tion­nels et en­nuyeux bi­douillages et ajus­te­ments (Gran Tu­ris­mo ou For­za rem­plissent bien ce man­dat) au pro­fit de la vi­tesse pure et dure.

PA­RA­DIS DU BO­LIDE DE LUXE

Pour les non-ini­tiés, Need For Speed : Hot Pur­suit pro­pose es­sen­tiel­le­ment des courses-pour­suites entre po­li­ciers et hors la loi du bi­tume, où les par­ti­ci­pants ri­va­lisent d’adresse au vo­lant d’un éta­lage dé­me­su­ré de voi­tures sport de luxe digne d’un sa­lon de l’au­to eu­ro­péen pour mil­liar­daires.

Le mode car­rière per­met de pi­lo­ter la voi­ture de son choix sous les traits d’une va­rié­té de re­né­gats de la vi­tesse ou de di­vers types de pa­trouilleurs, sou­vent dans le cadre d’un jeu du chat et de la sou­ris qui voit les pro­ta­go­nistes ava­ler à toute al­lure les ki­lo­mètres dans la ré­gion fic­tive de Sea­crest Coun­ty.

Hot Pur­suit ne s’em­bar­rasse pas de réa­lisme. Nom­breux sont les ci­toyens de Sea­crest Coun­ty à dis­po­ser d’une voi­ture sport exo­tique d’une va­leur d’un mil­lion de dol­lars, tan­dis que les po­li­ciers n’ont rien à leur en­vier à bord de leurs ru­ti­lants bo­lides de marque Porsche, Ma­se­ra­ti ou Lam­bor­ghi­ni.

Cette pré­misse ab­surde est tou­te­fois ga­rante d’une joie in­tense. Par­fois, l’on fait aus­si la course contre d’autres ci­vils épris de vi­tesse à l’ex­cès et d’autres fois (un rare as­pect fas­ti­dieux de Hot Pur­suit), il s’agit plu­tôt d’une course contre la montre où l’on fait gaffe de ne pas es­quin­ter sa ra­ris­sime Pa­ga­ni Zon­da Cinque.

Titre oblige, les pour­suites tiennent ici le haut du pa­vé. Que ce soit dans la peau d’un fuyard cher­chant à se­mer une es­couade de pa­trouilleurs ou sous les traits d’un John­ny Jus­tice tra­quant un gi­bier à la conduite illi­cite, le joueur ne des­serre pas une se­conde les mains de son vo­lant. L’em­preinte éner­gique des créa­teurs de Bur­nout Pa­ra­dise (Criterion Games) est bien évi­dente.

LA MAGIE EN LIGNE

Ce­la en soi suf­fi­rait à jus­ti­fier l’in­ves­tis­se­ment de temps et d’ar­gent dans un jeu dé­jà ex­cellent. C’est tou­te­fois sur In­ter­net que se dé­ploie toute la magie de Hot Pur­suit. Le jeu suit les ac­com­plis­se­ments des amis en ligne et ren­seigne le joueur sur les courses où ceux-ci l’ont bat­tu, leur per­met­tant même de le pro­vo­quer sur un « mur » de style Fa­ce­book : « Ouais, j’ai bat­tu de 3,23 se­condes ton temps de pour­suite contre la montre. Pour­quoi? Parce que (avec une voix à la Juge Dredd) JE SUIS LA LOI. »

Les modes mul­ti­joueurs sont tout aus­si ex­ci­tants. On y trouve des af­fron­te­ments entre plu­sieurs po­li­ciers et fuyards et, le clou du jeu et la source des trem­ble­ments d’adré­na­line ci-des­sus men­tion­nés, des pour­suites d’homme à homme op­po­sant le joueur à un unique ad­ver­saire hu­main. Es­quives, contre-me­sures, dé­ploie­ment de tapis de clous ou de blo­cages rou­tiers, salves d’armes à pul­sion élec­tro­ma­gné­tique (ou ac­ti­va­tion d’un brouilleur ap­pro­prié), le tout culmi­nant dans un ac­ci­dent ou une fuite réus­sie...

Il est dif­fi­cile de se rap­pe­ler la der­nière fois où la course en ligne a su pro­cu­rer un tel plai­sir à ses concur­rents.

VER­DICT

Need For Speed : Hot Pur­suit ne ré­in­vente pas la course de style ar­cade, mais le jeu ef­fec­tue un heu­reux re­tour aux sources avec une offre qui a fière al­lure, tant vi­suel­le­ment que dans son as­pect so­nore, et dont l’ac­tion et la vi­tesse pro­curent un plai­sir ab­so­lu­ment dé­men­tiel.

Tiens, les trem­ble­ments ont ces­sé. Il est donc temps de re­prendre le vo­lant.

JEUX VI­DÉO NEED FOR SPEED : HOT

PUR­SUIT

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.