DE RE­TOUR, AVEC UN SPEC­TACLE « TRÈS 2011

MON­TRÉAL | Maxim Martin s’ap­prête à re­nouer avec ses fans qué­bé­cois, six ans après son der­nier spec­tacle sur scène. En­tou­ré d’une nou­velle équipe, l’hu­mo­riste pro­met un spec­tacle fi­dèle à ce qu’on connaît de lui, «confron­tant, ba­veux, et sou­la­geant».

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEKEND - Da­ny Bou­chard DBOU­CHARD@JOUR­NALMTL.COM

Maxim Martin a an­non­cé son re­tour sur scène cette se­maine. Son nou­veau spec­tacle, le troi­sième de sa car­rière, s’in­ti­tu­le­ra Tout va bien et se­ra pré­sen­té à comp­ter du prin­temps pro­chain.

« Quand tu fais du mé­nage dans ta vie et dans ta car­rière, les choses se placent, ex­plique-t-il.

« C’était une ques­tion de temps, dit-il à pro­pos de son ab­sence des der­nières an­nées. Le monde me di­sait : On te voit

moins. Le temps a pas­sé vite et j’ai pris un peu de re­cul en re­ve­nant de la France. (...) La norme veut que tu sortes un show à tous les deux ou trois ans. Moi, j’ai pris l’angle de Da­niel Bé­lan­ger ou Pe­ter Ga­briel », dit-il en riant.

Pour son pro­chain spec­tacle, Maxim Martin s’est en­tou­ré de trois scrip­teurs : Mi­chel Si­gouin, Si­mon Co­hen et Guy Bernier. La mise en scène se­ra si­gnée par Louis Champagne.

« On a pris le temps de voir avec qui on vou­lait tra­vailler et dans quelles condi­tions », dit-il.

BEAU­COUP D’ÉMO­TIONS

Dans Tout va bien, Maxim Martin s’ins­pi­re­ra une fois de plus des tra­vers de l’hu­main.

« J’ai com­men­cé à avoir le flash à Paris, à 6 000 ki­lo­mètres de dis­tance. Les gens ont les mêmes pré­oc­cu­pa­tions et je re­trou­vais là les mêmes idio­ties.

« Je me suis de­man­dé: Quand est-ce qu’on a dé­vié? Qu’est-ce qui s’est pas­sé? Je pense que l’hu­ma­ni­té a le po­ten­tiel de faire de bonnes choses et je re­fuse de croire qu’on est cette bête nar­cis­sique, cen­trée sur elle-même, hai­neuse. »

Maxim Martin et son équipe tra­vaillent sur les textes de­puis un mois. « On est en train de dé­brous­sailler tout ça.

« Ça va être confron­tant, ba­veux et sou­la­geant. Mais je pense que je n’au­rai ja­mais in­té­gré au­tant d’émo­tions à un spec­tacle », dit-il en ajou­tant que Tout va bien « fe­ra très 2011 ».

Tout va bien se­ra clai­re­ment « du Maxim Martin».

« J’ai tou­jours ado­ré un band comme U2, qui se re­nou­velle d’al­bum en al­bum, mais où on en­tend tou­jours la gui­tare de The Edge. C’est comme ça que je veux me mo­de­ler. À un mo­ment don­né, tu te perds quand tu veux plaire à tout le monde. C’est fi­ni la pé­riode où je me lais­sais in­fluen­cer par ce que tout le monde pen­sait.»

À l’au­tomne 2006, Maxim Martin a ten­té sa chance à Paris où il a don­né une sé­rie de spec­tacles, très cou­rus, au théâtre Tré­vise. L’hu­mo­riste pro­met d’ailleurs qu’il se­ra de re­tour là-bas bien­tôt.

« C’est en train de se né­go­cier. J’ai en­core une base de fans là-bas, dit-il en ajou­tant avoir gar­dé contact avec plu­sieurs d’entre eux grâce à Fa­ce­book no­tam­ment.

« Sur Fa­ce­book, il y a un com­men­taire qui re­vient sou­vent et qui me fait vrai­ment plai­sir. Les gens me disent : Tu as peut-être pas la plus grosse gang,

mais tu as la plus fi­dèle. »

DES IDÉES, BEAU­COUP DE PRO­JETS

Son pro­chain spec­tacle n’est pas seule­ment ce qui l’oc­cupe. « Je tra­vaille sur un pro­jet té­lé avec Sylvain Larocque et An­dré Du­charme, confie-t-il. Ce se­ra un

sit­com, et on vient de le dé­po­ser. » La pré-ado­les­cence de sa fille le pré­oc­cupe dé­jà et elle lui a même ins­pi­ré une idée.

« J’ai pen­sé à écrire un guide de sur­vie », dit-il.

Maxim Martin, qui vient de fran­chir le cap de la qua­ran­taine, se pré­sente de fa­çon plus zen, comme ha­bi­té par un cer­tain lais­ser-al­ler.

« Il y a un calme qui s’est ins­tal­lé dans ma vie, ad­met-il, en pré­ci­sant que la qua­ran­taine est ce qui lui est ar­ri­vé de plus beau dans sa vie, après la nais­sance de sa fille, Livia.

« Je me suis beau­coup pris en main. Quand t’écoutes la vie, les mes­sages sont as­sez clairs et j’ai long­temps été mon pire en­ne­mi», re­con­naît-il.

PHOTO MARTIN CHE­VA­LIER

MAXIM MARTIN

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.