LA SI­GNA­TURE DE SI­MO­NEAU

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

qui per­met d’ame­ner le per­son­nage dans un châ­teau eu­ro­péen alors que nous avons tour­né ce­la à Mon­tréal.

Hy­bride sont des gens de très haut ca­libre. Je donne une men­tion aux ex­perts qui ont tra­vaillé avec moi, Guy Du­faux di­rec­teur photo avec qui j’avais fait mon pre­mier film 35 mm; Ri­chard Co­meau au montage, au son Ma­rio Au­clair, Mar­cel Po­thier et Gavin Fer­nandes, Ma­rio Da­vi­gnon aux cos­tumes, Mi­chel Proulx le concep­teur vi­suel, Nor­mand Cor­beil à la mu­sique... une grande équipe, car il y a tant de ta­lent, ici, chez nous.

Le pre­mier ma­tin de tour­nage, lorsque j’ai vu l’équipe que j’avais avec moi, je sa­vais que je pou­vais de­man­der des choses très dif­fi­ciles et que tout al­lait bien al­ler.

La scène dont vous êtes le plus fier?

L’idée pour moi est de res­sen­tir à la fin du film qu’il nous manque rien. Ce n’est pas une ques­tion d’ar­gent pour moi et les ci­né­philes qui re­gardent le film ne posent pas cette ques­tion-là. J’ai vou­lu of­frir aux gens un beau tour de manège de 90 mi­nutes. Les gens avec qui j’ai vu le film ce soir à Ga­ti­neau ont bien ri et c’est tout ce qui compte. Ce fut une belle ré­com­pense de voir mon film avec le pu­blic. Chaque rire m’al­lait au coeur et les gens se sont le­vés à la fin. C’est une belle fo­lie. C’est une comédie qui trans­cende les mo­dèles avec la pré­sen­ta­tion de l’as­pect eth­nique du Québec et ça donne un rythme infernal.

C’était im­por­tant pour vous de mon­trer ce cô­té eth­nique du Québec?

Oui, ça m’a frap­pé lorsque je suis re­ve­nu vivre au Québec. Au point où je vou­lais le mettre dans le film. Les ac­teurs qui ont joué ces per­son­nages étaient très contents qu’on leur donne la chance d’être co­miques dans leur propre uni­vers, pas avoir de doutes, d’y al­ler à fond.

Serge Du­pire, vous aviez dé­jà tour­né avec lui?

Dans ma sé­rie Na­po­léon, il avait tour­né avec moi. Et c’est un ac­teur for­mi­dable, qui est d’une grande sub­ti­li­té, qui passe du dra­ma­tique au co­mique. Il a des scènes avec Maxim Roy tout à fait dé­lec­tables. Quant à Maxim Roy... elle a une jus­tesse dans son jeu à tous les ni­veaux.

Et M. Ba­dou­ri, votre dé­tec­tive Ven­tu­ra?

Ra­chid, c’est comme s’il avait tou­jours fait ce­la. In­croyable, sa per­for­mance! Il a une car­rière cer­taine qui va dé­bor­der toutes les fron­tières. Il va al­ler loin. Je l’ai vu dès les pre­mières mi­nutes que j’ai tour­né avec lui. Il vous donne ce genre d’élan qui ne trompe pas.

Quelle est sa force ?

Il est ma­gique, ce gars-là. Ce n’est pas un hu­mo­riste qui fait un nu­mé­ro dans ce film, mais un ac­teur qui crée un per­son­nage. Dès qu’un ac­teur est en contrôle de son per­son­nage, les gens s’abandonnent. Tous les ac­teurs ont réus­si à le faire et c’est for­mi­dable. Pour Ven­tu­ra, j’ai tout de suite pen­sé à Ra­chid Ba­dou­ri.

Donc, pour vous, un hu­mo­riste peut être un bon ac­teur?

Il y a des gens qui sortent des écoles et qui ne sont pas de très bons ac­teurs, d’autres sont fan­tas­tiques... les deux sont pos­sibles. En voyant le spec­tacle de Ra­chid, j’ai vu qu’il était un ac­teur et qu’il était en contrôle. Par la suite, on a ajus­té le per­son­nage pour lui et nous étions prêts.

Il se­ra où Ra­chid dans dix ans?

Il n’a pas de li­mite. Il a une belle ex­pé­rience de vie, un code d’éthique in­croyable, un gros tra­vailleur et de belles va­leurs. Il est cu­rieux de na­ture et un dé­sir d’al­ler le plus loin pos­sible. Je lui pré­dis un ave­nir très, très pro­met­teur, très flam­boyant. C’est en plus une bonne per­sonne. Si tout ce­la se conserve à tra­vers tout ce qu’il va vivre au cours des pro­chaines an­nées, il se­ra su­per in­té­res­sant à voir al­ler. Yves Si­mo­neau fe­ra un pro­jet pi­lote pour ABC en jan­vier. Et il a plu­sieurs autres pro­jets sur la table, tant en ci­né­ma qu’en té­lé­vi­sion. Son rêve est de conti­nuer à ame­ner les grosses pro­duc­tions sur les­quelles il tra­vaille sur son ter­ri­toire, au Québec, avec le ta­lent d’ici. Il n’a pas tour­né au Québec de­puis Le ventre du dra­gon en 1989.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.