Cinq films mar­quants de Jeff Bridges

Qu’est-ce qui a été si re­mar­quable à pro­pos de l’os­car du meilleur ac­teur rem­por­té par Jeff Bridges en mars der­nier? Sans au­cun doute le temps que ses pairs ont mis à re­con­naître son ta­lent.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Ke­vin William­son

Qu’il prenne la peau d'un sur­feur ou d’un homme ve­nu des étoiles, d’un ti­reur ra­pide sur la gâ­chette ou d’un chan­teur al­coo­lique, Bridges est de­puis long­temps l’un des ta­lents les plus convain­cants d’Hol­ly­wood.

Alors, com­ment ne peut-on ci­ter que cinq de ses films quand sa car­rière com­prend des titres mar­quants comme La can­di­date, The Fa­bu­lous Ba­ker Boys et Le roi pê­cheur? Il s’agit as­su­ré­ment d’un exer­cice dif­fi­cile. Voi­ci tout de même cinq films de Bridges qui sont au­jourd'hui des clas­siques :

LA DER­NIÈRE SÉANCE – 1971

À 22 ans, Bridges ob­tient sa pre­mière no­mi­na­tion aux Os­cars pour son rôle dans le drame en noir et blanc réa­li­sé par Pe­ter Bog­da­no­vich, le­quel se pen­chait sur les ci­ta­dins texans des an­nées 1950.

STARMAN – 1984

Le conte de science-fic­tion de John Car­pen­ter offre une va­ria­tion adulte de E.T., avec Bridges dans le rôle d’un ex­tra­ter­restre bien­veillant qui se ré­in­carne dans le corps d’un homme mort et qui fi­nit par prendre la fuite avec la veuve de ce­lui-ci. Bridges, émou­vant et sans faille, a alors eu droit à une no­mi­na­tion pour le titre de meilleur ac­teur aux Os­cars.

SANS PEUR – 1993

Bridges offre ce que plu­sieurs consi­dèrent au­jourd’hui en­core comme sa per­for­mance la plus juste, celle du sur­vi­vant d’un écra­se­ment d’avion qui se re­lève de cette ca­tas­trophe en n’ayant plus peur de rien, pas même de la mort.

LE GRAND LEBOWSKI – 1998

La cri­tique a été di­vi­sée quand la comédie pince-sans-rire des frères Coen est sor­tie. Mais dans les an­nées qui ont sui­vi, le film a fait son en­trée dans le lexique de la culture po­pu­laire.

LA TRAPPE DANS LE PLAN­CHER – 2004

Bridges est tour à tour mons­trueux et ma­ni­pu­la­teur, cha­ris­ma­tique et bles­sé, dans le rôle de Ted Cole, un au­teur de lit­té­ra­ture jeu­nesse dont le ma­riage avec Kim Ba­sin­ger est ir­ré­pa­ra­ble­ment bri­sé par la mort de leurs deux en­fants. Le film a été scan­da­leu­se­ment sous-éva­lué à l’époque et mé­rite d’être (re)dé­cou­vert.

Jeff Bridges in­carne Dude dans Le grand Lebowski.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.