UN VOYAGE UN PEU DÉ­CE­VANT

TO­RON­TO | Si vous attendiez beau­coup du pre­mier film réunis­sant John­ny Depp et Angelina Jo­lie, no­tam­ment parce que vous aviez es­poir de fuir la neige et d’être pro­je­té dans les dé­cors de Paris et de Ve­nise, alors vous res­te­rez sû­re­ment sur votre ap­pé­tit.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Jim Slotek

Le tou­riste est en ef­fet un film bon­bon, qui a coû­té les yeux de la tête et dont le scé­na­rio va à l’en­contre de toute lo­gique.

Les deux ve­dettes, même après toutes ces an­nées au sein de l’in­dus­trie ci­né­ma­to­gra­phique, n’avaient ja­mais eu l’oc­ca­sion de se ren­con­trer, Hol­ly­wood ne les ayant pas en­core réunis pour le meilleur et pour le pire...

Jo­lie! Depp! Que se pro­duit-il lorsque ces deux forces de la na­ture se ren­contrent? S’anéan­tissent-elles?

Bien sûr que non. Ceux qui an­ti­cipent une chi­mie na­tu­relle à la M. et Mme Smith entre ces deux cé­lé­bri­tés – de sur­croît si dif­fé­rentes – n’ont sû­re­ment pas prê­té at­ten­tion à leur tra­vail res­pec­tif.

In­ti­mi­dante, Angelina Jo­lie par­vient, par sa seule pré­sence, à écra­ser les hommes qui lui donnent la ré­plique au grand écran. Rap­pe­lez-vous James McA­voy dans Re­cher­ché. Son ta­lent na­tu­rel a été ef­fa­cé par la plan­tu­reuse ac­trice. Le ti­mide et ex­cen­trique John­ny Depp ha­bite pra­ti­que­ment une autre pla­nète. En de­hors du pla­teau, ce­la n’a par contre pas em­pê­ché les deux nou­veaux amis de boire du vin lors de soi­rées où Va­nes­sa Pa­ra­dis et Brad Pitt se joi­gnaient à eux.

À l’écran, leur in­ter­ac­tion est tout aus­si chaude dans cette nou­velle ver­sion du film fran­çais An­tho­ny Zim­mer, sor­ti en 2005. C’est à se de­man­der d’ailleurs si les stu­dios amé­ri­cains vont adap­ter tous les sus­penses mis en scène dans l’Hexa­gone.

Les meilleurs mo­ments de Jo­lie sur­viennent quand elle est sur­veillée par In­ter­pol. Elle est alors ha­billée et coif­fée comme une femme fa­tale, la ca­mé­ra em­bras­sant ses courbes comme une ca­resse.

Et Depp dans tout ça? Son flair pour la comédie phy­sique prend tout son sens quand il prend ses jambes à son cou, spé­cia­le­ment quand il fuit en py­ja­ma et qu’il saute d’un toit à l’autre dans le dé­cor de carte pos­tale de Ve­nise. La dif­fi­cul­té pour son per­son­nage, qui est loin d’être un aven­tu­rier, ré­side dans le fait que les cri­mi­nels sans foi ni loi n’hé­sitent pas à lui ti­rer une pluie de balles.

Ces mo­ments sont tout in­di­qués pour mettre son cer­veau au re­pos, ce qui n’em­pêche pas d’ap­pré­cier les pay­sages dans ce sus­pense ab­surde.

MAL­HEU­REUX TOUR­NANT

Le tou­riste marque un tour­nant mal­heu­reux dans la car­rière du réa­li­sa­teur al­le­mand Flo­rian Hen­ckel von Dan­ners­marck ( La vie des autres), qui ne par­vient pas à rendre hom­mage, comme il le sou­hai­tait, au maître du sus­pense, Al­fred Hit­ch­cock, et à son film To Catch A Thief.

Nous fai­sons la ren­contre d’une femme mys­té­rieuse pré­nom­mée Elise (Jo­lie) alors qu’elle est as­sise sur une ter­rasse de Paris, bu­vant un es­pres­so. Elle lit une note de son pe­tit ami, un vo­leur oeu­vrant sur la scène in­ter­na­tio­nale, le­quel lui dit de prendre un train pour Ve­nise et de cher­cher quel­qu’un qui lui res­sem­ble­rait phy­si­que­ment et de se te­nir à ses cô­tés.

Se­lon les ins­truc­tions de la note, celle-ci doit être brû­lée après avoir été lue. Ra­pi­de­ment, la po­lice dé­barque, sous le com­man­de­ment d’Ache­son (Paul Bet­ta­ny), elle ré­cu­père les cendres et uti­lise une tech­no­lo­gie der­nier cri lui per­met­tant de la re­créer.

Entre alors en scène Frank (Depp), un pro­fes­seur de ma­thé­ma­tiques in­tro­ver­ti et hé­si­tant, qui est sur­pris par toute l’at­ten­tion que Jo­lie lui ac­corde (qui ne le se­rait pas?). Ce qui s’en­suit est un car­net de route truf­fé de faux-fuyants, d’er­reurs sur la per­sonne et de re­vanches. Un chef de la ma­fia in­ter­na­tio­nale (Ste­ven Berkoff) veut la mort de l’amou­reux de Jo­lie, pen­sant qu’il s’agit de Frank, ce­ci parce qu’il lui a vo­lé un mil­liard d’eu­ros. Les po­li­ciers, eux, le veulent pour les im­pôts non payés.

La conclu­sion, si ce­la vous in­té­resse tou­jours, oblige le spec­ta­teur à re­tour­ner en ar­rière pour se re­mé­mo­rer ce qui s’est pro­duit au­pa­ra­vant.

Film de Flo­rian Hen­ckel von Don­ners­marck : met­tant en ve­dette John­ny Depp, Angelina Jo­lie et Paul Bet­ta­ny. À l’af­fiche pré­sen­te­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.